Assistance médicale à la procréation : vos interlocuteurs professionnels

Information proposée et validée par Agence de la Biomédecine Publiée le 21/11/2017

L’assistance médicale à la procréation est un processus souvent long, parfois compliqué, jalonné de phases d’attente, de déception et d’espoir. Heureusement, dans ce parcours votre couple n’est pas seul.

Avant de démarrer un parcours d’AMP : le gynécologue de ville ou le médecin traitant

Le médecin traitant ou le gynécologue de ville qui vous suit habituellement est généralement votre premier interlocuteur. Il vous aide à comprendre la situation et vous oriente, si besoin, vers des équipes plus spécialisées

Pendant le parcours : l’équipe des centres d’AMP

Dans un centre d’AMP, vous êtes pris en charge par une équipe multidisciplinaire constituée de médecins, techniciens de laboratoire, sages-femmes, infirmières, psychologue… Parmi eux, deux professionnels sont vos référents : le gynécologue et le biologiste.

  • Le gynécologue

C’est lui qui va initier la prise en charge de votre couple, coordonner l’ensemble du processus, prescrire les bilans et prescrire et interpréter la majorité des examens nécessaires à la femme.

  • L’andrologue / urologue

Sa spécialité : l’appareil génital masculin (andrologie) et la sphère urinaire (urologie). Si le bilan spermatique n’est pas bon, vous serez conduit à le rencontrer. Il cherchera notamment des causes mécaniques de l’infertilité de l’homme (par exemple une obstruction des canaux déférents, une varicocèle…). Il peut être amené à proposer des actes de chirurgie pour tenter de résoudre l’infécondité.

  • Le biologiste

Il réalise et interprète certains examens de laboratoire demandés par le gynécologue. C’est également lui qui va réaliser les manipulations de laboratoire les plus cruciales : la mise en présence in vitro des ovocytes et du sperme, injection d’un spermatozoïde dans un ovocyte si l’on a recours à une ICSI. En cas d’échec d’une technique d’AMP, le biologiste peut être sollicité pour donner des explications sur le plan biologique.

  • Le psychologue

Une prise de contact vous sera proposée avec le psychologue ou le psychiatre du centre. Libre à vous de l’accepter ou non. Son rôle : vous aider à formuler et à faire face aux doutes et inquiétudes qui vous angoissent. Cet accompagnement peut être ponctuel, à un moment où vous sentez que vous avez besoin de faire le point sur votre parcours. Il ne vous engage pas à un suivi psychologique de longue durée.

Conseil : ne négligez pas cette main tendue. Au moment où l’on vous présente cette possibilité, il est possible que vous n’en ressentiez pas le besoin, mais il se peut qu’à un stade du parcours vous soyez très déstabilisé et souhaitiez une aide. Si vous avez déjà eu un premier rendez-vous avec le psychologue, la demande de soutien sera alors plus aisée.

A noter qu’en cas de don de spermatozoïdes ou d’ovocytes, la consultation avec un psychologue spécialiste de l’AMP est très fortement recommandée.

En complément des équipes des centres d’AMP

D’autres professionnels, intégrés à l’équipe d’AMP ou pratiquant en ville, peuvent être sollicités :

  • Le psychologue de ville

S’il n’y a pas de psychologue dans votre centre d’AMP (tous n’en disposent pas !), le psychologue de ville est un recours à connaître. Vous pouvez également vous tourner vers lui si le contact avec le psychologue du centre d’AMP éveille en vous le souhait d’entamer une démarche psychologique à long terme.

  • Le professionnel diplômé en sexologie

La sexualité du couple en AMP est mise à mal par l’infertilité (qui peut induire une perte d’estime de soi) mais également par les traitements préconisés, qui conduisent à une obsession du rapport amoureux « au bon moment » et amènent à instrumentaliser la sexualité.

N’hésitez pas à demander à l’équipe d’AMP qui vous suit les coordonnées de spécialistes qui ont une expérience du sujet et qui prennent régulièrement en charge des couples infertiles.

À retrouver sur https://www.procreation-medicale.fr/lamp-en-pratique/vos-interlocuteurs-professionnels/
Information proposée et validée par Agence de la Biomédecine Publiée le 21/11/2017
L’Agence de la biomédecine est un établissement public d’État créé par la loi de bioéthique du 6 août 2004, dépendant du ministère de la Santé. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement et de la greffe d’organes, de tissus et de cellules, ainsi que de la procréation, de l’embryologie et de la génétique humaines.
 
Agence de la Biomédecine

Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?