C’est quoi « la mouille » ?

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016

La « mouille » que l’on appelle plus scientifiquement « cyprine » est le lubrifiant naturel du vagin qui facilite la pénétration lors d’un rapport sexuel.

Lubrifiant naturel

Au premier abord, la « mouille » peut gêner car on n’est pas forcément à l’aise avec les liquides corporels. D’ailleurs, il ne faut pas confondre « mouille », urine et pertes blanches. Ce sont 3 liquides corporels différents qui ont des fonctions distinctes. La mouille est d’une grande utilité.

Lors de l’excitation sexuelle, les glandes de Bartholin, situées de chaque côté de la vulve, sécrètent la cyprine. Ce liquide transparent lubrifie les parois du vagin et les petites lèvres pour favoriser la pénétration et rendre les rapports sexuels agréables.

Le cycle menstruel, l’alimentation, une infection, la consommation de drogues… peuvent changer la texture, l’odeur et la couleur de la cyprine.

Chez les hommes, on ne parle pas de mouille mais de liquide pré-séminal. Ce liquide transparent sert à lubrifier le pénis.

Quand il y en a trop ou pas assez

Parfois la lubrification naturelle du vagin n’est pas suffisante. On parle alors de sécheresse vaginale. On ressent alors de la gêne ou des douleurs lorsque l’on fait l’amour.  Plusieurs raisons possibles à cela.

  • Quand on a un rapport pour faire plaisir à l’autre alors qu’on n’en a pas envie, parce que l’on n’ose pas dire non, sous la contrainte… les conditions ne sont pas réunies pour faire monter le désir. La pénétration devient alors difficile et douloureuse.
  • Peut-être que les préliminaires (ces jeux de caresses qui font monter le désir) n’ont pas été suffisamment longs ou alors  absents. Ou bien que l’on se sent tendue ou stressée au moment de faire l’amour. Parler avec son partenaire de ce que l’on ressent dans son corps à ce moment-là permet bien souvent de se détendre et de retrouver un vagin « mouillé ».  On dialogue, on reprend confiance et ça repart !
  • Dans d’autres cas, on peut avoir très envie de faire l’amour mais la lubrification peut-être insuffisante car on prend un traitement médicamenteux (notamment contre l’acné) qui assèche les muqueuses du vagin ou une contraception hormonale mal adaptée.
  • Certains produits psychotropes, une infection vaginale, une hygiène excessive (type douche vaginale) peuvent également entraîner une sécheresse vaginale.

A l’inverse, certaines peuvent avoir l’impression d’avoir trop de « mouille » et penser au phénomène de « femme fontaine». Ce sont pourtant deux choses différentes. Cela signifie que l’on a un bon potentiel d’excitabilité. Et il faut garder en tête que la zone du sexe est toujours humide, c’est ce qui lui permet de rester en bonne santé.

Des solutions

Pour que l’acte sexuel soit agréable, le temps est nécessaire. Celui des préliminaires (ces caresses, câlins, massages…) pour faire monter de plus en plus le désir. Les femmes ont parfois besoin de plus de temps que les hommes pour être en « condition ». Aux garçons d’être patients et attentifs, aux filles d’oser leur dire où elles en sont.

Si on prend un traitement qui assèche les muqueuses vaginales, on peut utiliser un gel  lubrifiant à l’entrée du vagin ou sur le pénis. Choisir un gel à base d’eau compatible avec des préservatifs. Ce type de gel « aqueux » n’abîme pas le latex contrairement à un gel gras.

Si les douleurs persistent après les rapports, cela peut être le signe de mycoses. Il est alors nécessaire de consulter son médecin traitant, son gynécologue qui prescrira un traitement adapté.

Finalement, ces  désagréments permettent d’apprendre à connaître son corps, à l’écouter et à  trouver des solutions pour accéder à une sexualité épanouie.

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/cest-quoi-la-mouille-16400
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?