Charte éditoriale

1    Contexte

Santé.fr est le pilote francilien d’un moteur de recherche visant à améliorer l’accès à la bonne information en santé pour tous.

Afin de faciliter les recherches en santé menées par les citoyens, Santé.fr propose des résultats contextualisés pour une recherche donnée, à partir des contenus éditoriaux des institutions et émetteurs partenaires. 

Conçu selon une logique collaborative et d’amélioration permanente, le moteur de recherche s’enrichira progressivement de nouveaux contenus identifiés en fonction des usages et des retours des usagers.

Toute nouvelle ressource s’inscrira dans une démarche de qualité basée sur des critères de pertinence, de validité, de fiabilité et d’accessibilité.


Les contenus fournis peuvent se présenter sous différentes formes :


- Créations : création pure de contenus (rédaction complète) ;

- Reprise intégrale d’un contenu par le partenaire ;

- Renvois vers le lien source du contenu sur le site du partenaire. Il s’agit ici de s’appuyer sur l’existant par renvoi via des liens profonds vers l’intégralité de l’information sur le site source.


Pour la production de ses contenus éditoriaux, chaque institution s’appuie, selon ses ressources propres, sur des équipes de professionnels et en assure la promotion et le référencement.


Reconnaissant l’intérêt qu’il y a pour elles à ce que leur production éditoriale soit valorisée au travers de Sante.fr, en complément des moteurs de recherche traditionnels du web, les institutions partenaires s’engagent, par l’adoption d’une charte commune, à harmoniser les méthodes de production de leurs contenus éditoriaux.

2    Principes 

2.1    Domaines de Sante.fr 

   

Afin de donner aux usagers les moyens de devenir davantage acteurs de leur santé en disposant des informations les plus pertinentes, le moteur de recherche a vocation à couvrir les domaines suivants :

  • Prévention sanitaire
  • Education sanitaire
  • Promotion de la santé
  • Offre de soin et parcours de soins
  • Sécurité et alertes sanitaires
  • Offre médico-sociale
  • Produits de santé
  • Droits des usagers en matière sanitaire

Avec, de plus, la perspective d’intégration d’une dimension locale, et d’une composante collaborative et participative des usagers.

 

2.2    Principes de Sante.fr



Les principes fondamentaux de l’information présentée dans le SPIS sont :

  • La pertinence de la réponse fournie
  • La qualité de l’information en tant que donnée institutionnelle validée
  • La personnalisation de la recherche
  • La fraîcheur de l’information
  • L’accessibilité

L’objet de la présente charte est donc de décrire les principes applicables à chaque production éditoriale appelée à figurer dans Sante.fr, afin de répondre au mieux aux cinq principes ciblés.

3    Les contenus de Sante.fr    

Le moteur de recherche spécifique présente des résultats contextualisés pour une recherche donnée, à partir des contenus éditoriaux des institutions et émetteurs partenaires.

Il  indexe différents types de contenus dans le domaine éditorial : 

  • Contenus éditoriaux (article, actualité)
  • Ressources pour échanger, poser des questions
  • Outils utiles

3.1    Contenus éditoriaux



Les contenus éditoriaux présentent du contenu informatif sur un sujet ou bien de l’actualité en santé.


Les contenus éditoriaux peuvent être intégrés au moteur de recherche de différentes manières : 

-    Reprise intégrale de contenus du partenaire ;

-    Création d’un contenu par le partenaire ;

-    Renvoi vers le lien source du contenu sur le site du partenaire.


Pour qu’un contenu soit repris intégralement sur le site du moteur de recherche SPIS, il doit présenter un certain nombre de caractéristiques, notamment : 

-    Avoir été validés par un comité éditorial au sein de la structure source ;

-    Pouvoir être compris indépendamment, ne pas être dépendant d’un contexte ;

-    Avoir été mis à jour récemment.


Ces caractéristiques s’appliquent également à un contenu créé par le partenaire directement sur le site Sante.fr.

Dans le cas d’un renvoi vers la page du contenu sur le site du partenaire, le titre et le descriptif du contenu en question apparaît dans la liste des résultats de recherche et un lien permet à l’internaute de consulter le contenu sur le site distant.

 

3.2    Ressources pour échanger



Le moteur de recherche indexe également des contenus ‘Ressources’ à savoir des numéros de téléphone ou des plateformes web qui permettent d’échanger ou de poser des questions.

La ressource apparaît dans la liste des résultats de recherche et un lien permet d’accéder directement à celle-ci sur le site du partenaire.

 

3.3    Outils utiles



Ce type de contenus concerne les applications et des futurs services équivalents.

L’outil apparaît dans la liste des résultats de recherche et un lien permet d’y accéder ou de le télécharger directement sur le site du partenaire.


Pour l’ensemble de ces contenus, les critères de pondération pour les résultats de recherche reposent sur les principes suivants : profil de l’utilisateur, localisation de la recherche mais surtout pertinence du contenu. Ainsi, afin de permettre une indexation optimale, les contenus – et ce, de manière générale - doivent être catégorisés et tagués avec un certain nombre de mots-clés. 


Pour la production de ses contenus éditoriaux, chaque institution s’appuie, selon ses ressources propres, sur des équipes de professionnels pour produire les contenus de ses sites web, et en assurer la promotion et le référencement.


Reconnaissant l’intérêt qu’il y a pour elles à ce que leur production éditoriale soit valorisée au travers de Sante.fr, en complément des moteurs de recherche traditionnels du web, les institutions partenaires s’engagent, par l’adoption d’une charte commune, à harmoniser progressivement les méthodes de production de leurs nouveaux contenus éditoriaux.

4    Recommandations générales de langage

Sante.fr  s’adresse à un public le plus large possible, le langage doit donc rester accessible à tous.

  • Tous les contenus sont rédigés en français.
  • Lorsque l’information s’adresse directement à l’internaute, elle est rédigée à la deuxième personne du pluriel.
  • Lorsque l’information décrit l’action d’un tiers, elle est rédigée à la troisième personne du singulier.
  • Les termes en langues étrangères (typiquement les anglicismes) sont utilisés s’il n’existe pas d’équivalent en français. Ils sont dans ce cas mentionnés en italique, et clairement explicités (complément d’information entre parenthèses ou renvoi vers une note, un glossaire, …)
  • Les termes complexes ou concepts trop techniques sont clairement explicités (complément d’information entre parenthèses ou renvoi vers une note, un glossaire, …)
  • L’usage des abréviations est limité au maximum. Celles qui sont utilisées doivent être clairement explicitées (complément d’information entre parenthèses ou renvoi vers une note, un glossaire, …)

5    Recommandations générales de syntaxe

  • Toujours privilégier l’emploi des mots qui sont les plus susceptibles d’être utilisés par les internautes pour leurs recherches et notamment dans le titre et l’introduction du contenu.
  • Utiliser des mots simples. 
  • Privilégier les mots les plus courts possible lorsque plusieurs synonymes sont possibles.
  • Faire des phrases courtes (20 à 30 mots maximum).
  • Présenter une seule idée-clé par phrase.
  • Représenter chaque idée-clé par trois mots-clés maximum.
  • Expliciter les acronymes en toutes lettres à la première occurrence sur chaque page, avec mise en majuscule de chaque lettre telle qu’elle détermine l’acronyme.

6    Recommandations générales de typographie

6.1    Texte



La couleur de police doit être homogène pour tous les articles et suffisamment foncée pour assurer une lecture facile. Ne pas utiliser les couleurs claires ou pastel.

La taille de police doit être homogène pour tous les articles et suffisamment grande pour assurer une lecture facile. Eviter les tailles inférieures à 10.

Les capitales sont utilisées :

•    Au premier mot de chaque phrase.

•    A la première lettre d’une citation, d’un nom propre, d’un nom commun, d’un nom d’organisme, d’un pays.

•    Aux noms des points cardinaux quand ils indiquent une région mais pas quand ils indiquent une direction.

•    Aux noms de peuples lorsqu’ils désignent leurs habitants.

Les capitales sont accentuées.

Réserver les caractères en gras pour les titres et les mots-clés.

 

6.2    Ponctuation et signes



Tous les signes de ponctuation sont suivis d’un espace.

Les signes doubles (guillemets, points d’interrogation et d’exclamation, pourcentage) sont précédés d'un espace insécable.


Eviter les points d’exclamation.

Les guillemets sont réservés aux citations.

Utiliser les guillemets français types « ».

Listes à puces :

•    Utiliser le même type de puce pour tous les articles.

•    Chaque élément de la liste est ponctué d’un point-virgule.

•    Le dernier élément de la liste est ponctué d’un point.

Les acronymes sont écrits en majuscules, sans espace ni point entre les lettres.

 

6.3    Chiffres et nombres



Les chiffres sont exprimés en toutes lettres de un à neuf, sauf dans le cas de données énumérées et comptées.

Les nombres sont exprimés par tranches de trois chiffres, séparées par un espace insécable, à partir de 10.

Chiffres et nombres sont exprimés en chiffres romains et petites capitales pour les siècles et les références qui utilisent nativement les chiffres romains.

 

6.4    Dates et heures



Les dates sont écrites en minuscule, soit au format développé (15 novembre 2016), soit au format réduit avec quatre chiffres pour les années, et séparation par un / sans espace (15/11/2016).

Les heures sont données au format hh h mm (08 h 55).

 

6.5    Adresses géographiques



Les adresses géographiques sont écrites en minuscules, avec une virgule après le numéro de rue ou de voie, et une majuscule au nom de ville (23, avenue des Gobelins 75013 Paris).

 

6.6    Citations



Les citations sont placées entre guillemets. Toute coupure au texte original est signalée par le symbole [...].

 

6.7    Références et sources



Dans le corps d’un texte : les titres d’ouvrages sont mis en italique sans guillemets.


Dans une bibliographie, le format qui doit être utilisé pour les références varie selon leur type :

  • Ouvrage : Nom, Prénom, année de parution. Titre de l'ouvrage ou du périodique. Numéro de l'édition si différente de l’année de parution. Lieu de parution : éditeur. Pages.
  • Article de recueil collectif : Nom, prénom, année de parution. Titre de l'article. in : Nom, prénom [de l'auteur de ce recueil] (dir.), Titre du recueil. Lieu de parution : éditeur, année, pages.
  • Article de périodique : Nom, prénom, année de parution. Titre de l'article. Titre du périodique. Année, volume, numéro, pages.

6.8    Crédits d’illustrations et liens



Les crédits d’illustrations mentionnent le nom de l’auteur entre guillemets, et éventuellement l’endroit où est déposée l’illustration originale.

Les liens hypertextes sont tous explicités.

Tous les liens hypertextes sont fonctionnels.

Les liens externes renvoient vers une page, un article ou un élément dont le titre reprend l’idée-clé de l’article de départ.

Les indications fonctionnelles sont données à l’infinitif (cliquer sur, télécharger le document, …)

7    Recommandations générales sur la structure et les contenus

Chaque page est structurée en paragraphes pour permettre un survol rapide et efficace.

Les paragraphes sont disposés en allant du principe général vers le détail.

Chaque titre donne l’information clé du paragraphe.

Les titres sont disposés sur 2 lignes maximum.

Une introduction courte développe l’idée donnée dans le titre.

Un développement détaille les éléments de l’introduction.

Une seule idée est exploitée par paragraphe.


Les contenus repris sur le site du moteur de recherche peuvent bénéficier d’un système d’ancres permettant à l’utilisateur d’accéder directement à une partie du texte. Les ancres correspondent au deuxième niveau de titres (le titre du contenu étant le 1er niveau).


Des entrées thématiques seront conçues et proposées en fonction de l’analyse des retours usagers.

8    Directives générales de qualité applicables aux sites partenaires 

8.1    Les noms des développeurs de sites, les sponsors, les partenaires et les sources de financement sont clairement indiqués



Le site offre une description de l'organisation, comme étant un organisme institutionnel, de recherche ou bien une association sans but lucratif. Si une organisation ne précise pas clairement son statut sur son site Web, elle s’engage à fournir ces informations à la demande du public.

La mission de l'organisme parrain soutient l'objectif du SPIS.

L'organisation accueille et répond aux questions du public et des commentaires par courriel ou par une autre méthode.

 

8.2    Le but du site et ses publics cibles sont clairement énoncés



Le site indique clairement les objectifs qu’il poursuit et le public auquel l’information délivrée est destinée.

Le site offre un accès facile à des informations libres et gratuites, qui répondent aux intérêts et aux besoins des usagers. 

Les éventuelles annonces sont pertinentes à l'objet du site et du public visé. 

Les annonceurs commerciaux et la collecte d’informations personnelles des visiteurs sont interdits. 

Les annonceurs ne sont pas impliqués dans le développement et la sélection de l'information sur la santé pour le site.

 

8.3    L'information est fiable et à jour



L’information en santé sur le site est développée et / ou validée par des experts dans ces domaines. Les experts participant à la production de recommandations professionnelles, de guides ou d'avis publiés sur ce site ont fourni une déclaration publique d'intérêt.

La source originale d'information est disponible sur le site de l’émetteur et reflète la pensée exacte et actuelle de la communauté scientifique.

Le site offre une information fiable et crédible qui respecte les normes de qualité, telles que celles indiquées par le HONcode.

L’actualisation des informations est prévue sur la page d'accueil, les principaux points d'entrée, et les documents individuels.

 

8.4    Le site protège les informations personnelles des utilisateurs



Tout site recueillant des renseignements personnels par courrier électronique, formulaire, ou par enquête, doit présenter une politique de confidentialité qui explique comment les informations recueillies auprès des utilisateurs demeurent privées et confidentielles.

 

8.5    Le site est bien entretenu



Le site est en permanence à la disposition du public et offre des liens de messagerie pour communiquer avec le personnel responsable de la maintenance du site.

Le site offre des informations fraîches et en temps opportun. 

Les liens sur le site (les liens internes et les liens vers d'autres sites) sont vérifiés sur une base régulière pour éviter d'afficher les liens cassés.

Une équipe est disponible pour répondre aux questions sur l'information offerte par le site.

 

8.6    Le site est facile à trouver et à utiliser



Le site est bien organisé, facile à naviguer, et offre de l'information qui est facile à lire et à comprendre par les publics visés.

La conception du site tient compte des exigences techniques nécessaires pour atteindre un large public, y compris les personnes handicapées.

 

8.7    Le site est étudié pour la satisfaction de l’usager et la convivialité



Des outils d’évaluation sont prévus afin d’assurer que le site réponde aux besoins d'information de santé des publics visés et améliore la promotion de la santé.

 

8.8    Le site mentionne sa politique de confidentialité 



Un avertissement indique que l'organisation ne fournit pas de conseils médicaux, il ne recommande ni de produits ni de services de soins.

9    Evolutions de la charte

La présente charte ne traite pas d’éléments graphiques, techniques, de navigation, d’hébergement ou de référencement. Chaque institution émettrice gère indépendamment ces éléments selon sa stratégie propre. Leur harmonisation ne présente aucun intérêt dans l’atteinte des objectifs recherchés.


Cette charte pourra évoluer, par accord entre les parties validé aux instances de gouvernance de Sante.fr selon la nature et le périmètre des informations couvertes, selon le retour des usagers, les évolutions des usages du public et du monde du web et selon les besoins exprimés par les partenaires.