Chute des cheveux - Prendre soin des cheveux et de la peau

Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 26/01/2015

La chimiothérapie agit sur les cellules qui se divisent car les cellules cancéreuses ont tendance à se diviser plus que les autres.


Pourquoi les cheveux tombent-ils ?

La chimiothérapie agit sur les cellules qui se divisent car les cellules cancéreuses ont tendance à se diviser plus que les autres.

Les cellules du bulbe pileux se divisent aussi beaucoup, ce qui entraîne souvent leur destruction en cas de chimiothérapie et la chute des cheveux et de tous les poils (dont les sourcils et les cils).

Cette chute porte le nom d'alopécie. Elle est temporaire, les cheveux et les poils repoussant à l'arrêt du traitement.

La radiothérapie peut également provoquer une alopécie, limitée à la zone du corps touchée par les rayons.

Comment cela se passe-t-il ?

La chute des cheveux commence généralement deux à trois semaines après le début de la chimiothérapie mais parfois dès la première séance. Les cheveux tombent au cours des chimiothérapies successives. La chute peut être brutale ou espacée suivant le type de molécules utilisées et les doses administrées.

Les cils et les sourcils tombent généralement un peu après les cheveux.

Est-ce que ça fait mal ?

Certaines patientes ressentent des démangeaisons, des picotements au niveau du cuir chevelu, juste avant et au moment de la chute.

Pourquoi certaines personnes ne perdent-elles pas leurs cheveux ?

Trois éléments entrent en ligne de compte :

  • Certaines molécules ou des molécules administrées àpetites doses entraînent moins la chute des cheveux,
  • Certaines personnes ont une nature de cheveux plusrésistante,
  • Le port du casque réfrigérant peut parfois limiter la chute.

Votre médecin pourra vous renseigner sur le type demolécule et de traitement qui vous est ou sera administréet si ce dernier entraîne la perte des cheveux et despoils.

Les cheveux repoussent-ils ?

Oui, car la chute des cheveux due à la chimiothérapie est temporaire. Les cheveux repoussent à la fin des traitements, à raison d'environ un centimètre par mois.

Les cas de repousse différée ou de non-repousse restent rares. Certains éléments peuvent différer cette repousse, notamment la prise de corticoïdes à haute dose, l'hormonothérapie ou encore la prise d'Interféron. Par ailleurs, une radiothérapie sur la zone du cuir chevelu peut entraîner une alopécie irréversible, selon la dose totale de radiations reçue.

À retrouver sur http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Prendre-soin-des-cheveux-et-de-la-peau
Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 26/01/2015
L’Institut national du cancer est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie.
Institut national du cancer
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?