Combien fait-on de greffes de rein à partir de donneurs vivants en France ?

Information proposée par Agence de la Biomédecine Publiée le 20/11/2017

En France, le nombre de greffes rénales à partir de donneur vivant augmente progressivement depuis le début des années 2000. Il a représenté 15,7 % des greffes de rein en 2015. La greffe à partir d’un donneur vivant donne de très bons résultats pour le receveur. Quant aux donneurs, ils sont 98 % à indiquer qu’ils seraient prêts à renouveler l’expérience[1].

En cas d’incompatibilité entre le malade et le candidat au don , la loi révisée en juillet 2011 permet désormais de procéder à un don croisé : le receveur (receveur 1) bénéficie du don d’une autre personne (donneur 2) également en situation d’incompatibilité avec son receveur (receveur 2) qui lui bénéficie du don du premier donneur (donneur 1). Les deux opérations chirurgicales sont alors engagées simultanément, tout en respectant l’anonymat.

Combien fait-on de greffes de rein à partir de donneurs vivants en France ?

Transcription

Un donneur D1 souhaite donner à son proche, le receveur R1, mais n’est pas compatible avec lui. Par ailleurs, un donneur D2 souhaite également donner à son proche, le receveur R2, mais n’est pas compatible avec lui. Si le donneur D1 est compatible avec le receveur R2 et que le donneur D2 est compatible avec le receveur R1, une greffe peut être envisagée entre le donneur D1 et le receveur R2 et une autre entre le donneur D2 et le receveur R1. C’est cela que l’on appelle le don croisé.

[1]Enquête nationale sur le niveau de qualité de vie des donneurs vivants de rien menée par l'Agence de la biomédecine et le CHU de Nancy  auprès de 384 donneurs vivants ayant été prélevés entre octobre 2009 et janvier 2012.

À retrouver sur https://www.dondorganes.fr/questions/107/quoi-sert-le-don-de-rein-du-vivant
Information proposée par Agence de la Biomédecine Publiée le 20/11/2017
L’Agence de la biomédecine est un établissement public d’État créé par la loi de bioéthique du 6 août 2004, dépendant du ministère de la Santé. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement et de la greffe d’organes, de tissus et de cellules, ainsi que de la procréation, de l’embryologie et de la génétique humaines.
 
Agence de la Biomédecine

Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?