Comment ça fonctionne la contraception ?

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 16/11/2016

Pas facile ces histoires de contraception, quand le corps de l’autre est déjà un mystère en soi. Bien sûr, tu as déjà abordé ces sujets en cours de SVT, mais entre un schéma et la réalité de l’autre en face de toi, il y a un monde… Ce qui est compliqué, c’est qu’on doit gérer plein de choses à la fois. 

A côté de tout ce qui nous traverse – les sentiments, les envies, les peurs et les doutes – il ne faut pas oublier de s’occuper des aspects très concrets. Tout cela peut générer un peu d’angoisse. Mais on ne va pas te laisser seul : voici déjà quelques repères !

Rendez-vous en terre inconnue…

Si tu débutes ta vie sexuelle et que tu te sens inquiet par rapport à la contraception, tu peux déjà te rassurer sur un point : c’est tout à fait normal ! D’autant qu’en tant que garçon, même si tu as envie de partager cette responsabilité avec ta copine, tu peux avoir l’impression de moins “maîtriser” les choses.

Avec le préservatif d’une certaine façon, c’est toi “qui gères” (ce qui peut être une grosse responsabilité). Mais si vous utilisez un autre moyen de contraception, même si tu abordes le sujet sans gêne avec ta copine, ce n’est pas toi qui vas prendre la pilule ou mettre le patch… Cela peut donner le sentiment d’avoir moins le contrôle.

Sur Fil Santé Jeunes, il arrive ainsi que des garçons nous appellent pour nous confier une peur : celle que leur copine cesse de prendre sa pilule ou l’oublie, sans leur en parler. Ça arrive, cette angoisse traduit bien le sentiment d’avoir moins de prise sur les évènements. D’où l’importance d’en parler ensemble.

A tout cela il faut ajouter que c’est compliqué de se représenter le corps de sa copine quand on est un garçon. Forcément, tu as moins de repères, et ce corps en face de toi, tu ne sais pas très bien comment il marche. Alors comprendre l’action de tel ou tel moyen de contraception au nom barbare, la tâche peut paraître ardue ! Un implant qui libère des hormones dans le corps de ma copine ? Mais alors elle va se transformer, devenir un mutant ou un robot ? Une cape cervicale ?! Ma copine est une super-héroïne ?

Comment ça marche la contraception ?

Contrairement au corps de l’homme, celui de la femme fonctionne par cycles : à partir des premières règles jusqu’à leur fin (la ménopause), chaque mois, le cycle se répète. Il dure environ 28 jours, mais cela peut varier d’une femme à l’autre. Ainsi, chaque mois, le corps de la femme se prépare à accueillir un ovule fécondé au niveau de l’utérus, grâce à l’épaississement de sa muqueuse (l’endomètre).

L’ovule est expulsé par l’ovaire et fait son chemin en direction de l’utérus dans la trompe de Fallope. Là, deux possibilités : soit l’ovule a rencontré sur sa route un spermatozoïde et l’œuf formé par leur rencontre va se fixer sur la paroi de l’utérus dans le petit nid créé par l’endomètre, soit il n’a croisé personne, et dans ce cas le “nid” est évacué. Cette évacuation, ce sont les règles, un système auto-nettoyant super efficace.

Avec ces repères en tête, te voilà prêt pour entrer dans le vif du sujet. En résumé il existe :

– D’un côté, le groupe des contraceptifs “non hormonaux”, qui comprennent les préservatifs, le stérilet au cuivre, les spermicides, la cape cervicale et le diaphragme. Ils sont aussi appelés “systèmes barrières”, mais n’imagine pas un mur de briques ou des fils de fer barbelés : ils ne vont bloquer que la rencontre du spermatozoïde et de l’ovule  . Avec eux, le cycle se déroule normalement, et les règles sont naturelles (non contrôlées par des hormones).

– De l’autre, les contraceptifs hormonaux, qui sont séparés en deux groupes selon les hormones qui agissent. Les contraceptifs oestroprogestatifs (pilule mini dosée, patch et anneau) empêchent l’ovulation, et diminuent l’épaississement de l’endomètre : les règles surviennent lors de la semaine d’arrêt (quand ta copine arrête son contraceptif pendant une semaine, cela les déclenche). Les contraceptifs progestatifs quant à eux (pilule micro dosée, implant, stérilet hormonal) suppriment ou non l’ovulation, et parfois même les règles.

Tu te dis peut-être que ça fait beaucoup d’informations à retenir, mais pas d’inquiétude : l’idée, ce n’est pas de maîtriser tous les moyens de contraception, et de connaître par cœur leur mode d’action et leurs effets secondaires ! Par contre, ça peut être intéressant de connaître celui que toi et ta copine utilisez.

La contraception, c’est un peu comme tout le reste dans la relation finalement : au début on hésite, on bafouille, on trébuche… et puis avec le temps, on commence à se sentir plus à l’aise, à oser en parler davantage. La confiance en soi et en l’autre va se construire progressivement, à la fois sous les draps, et dans tous les moments partagés. Plus toi et ta copine vous vous autoriserez à exprimer vos craintes respectives, plus vous pourrez vous rassurer mutuellement… et moins cela sera un sujet d’angoisse. Et si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à nous appeler !

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/comment-ca-fonctionne-la-contraception-18981
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 16/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?