Covid-19: avis et recommandations formulés par la Conférence Nationale de Santé sur la crise en cours

Information proposée par Service Public d’Information en Santé Publiée le 04/04/2020

La Conférence nationale de santé (CNS) a adopté un avis relatif à la crise sanitaire du COVID-19, le 2 avril 2020, en urgence à l’unanimité des membres de sa Commission permanente. Cet avis et ses 7 recommandations ont été remis à M. Olivier VERAN, Ministre des Solidarités et de la Santé le 3 avril 2020.

logo-cns_1.jpg


Le 12 février, alors que l’épidémie de « COVID 19 » s’étend progressivement dans le monde, et 19 jours après les premiers cas rapportés en France (en date du 24 janvier 2020), la CNS a été installée dans sa nouvelle mandature 2020-2025. A cette occasion, le Pr. Jérôme Salomon, Directeur général de la santé, avait souligné la gravité de la situation à laquelle la France devait faire face vis-à-vis de cette nouvelle maladie infectieuse émergente.


En s’appuyant sur le plus large éventail des acteurs de notre système de santé réuni en sein d’une instance de démocratie en santé, la CNS a ainsi pour mission, de permettre la concertation sur les questions de santé, d’évaluer le respect des droits des usagers[1] du système de santé et de contribuer à l’organisation du débat public sur les questions de santé. Elle formule alors tout avis ou proposition visant à améliorer le système de santé.


C’est dans ce cadre et au vu du défi majeur auquel nous sommes désormais confrontés, que la CNS s’est mobilisé et a apporté sa contribution.



Notre pays est ainsi confronté à une épidémie d’une ampleur et d’une gravité inédites. Dans un nombre croissant de régions, notre système de santé se retrouve ainsi sous tension, au moment où notre système de santé et de protection sociale est déjà fragilisé depuis de nombreuses années par des moyens qui ne sont pas à la hauteur des besoins et par des inégalités de répartition de l’offre de santé sur le territoire national.


Les semaines et mois à venir seront à l’évidence une période cruciale.


En préambule, la CNS souhaite adresser ses plus vifs remerciements à toutes les personnes, professionnels ou non, des secteurs de la santé, du soin, du médico-social, du social ou d’autres domaines encore, qui se sont engagées dans la lutte contre l’épidémie de COVID-19 en France, et qui accompagnent, pour certains, les personnes exposées au risque infectieux ou les malades.


La CNS souhaite souligner le tribut d’ores et déjà payé par certaine de ces personnes, par leur propre contamination ou, plus dramatiquement, pour quelques-uns, de leur vie.

Les 7 recommandations de la Conférence nationale de santé :



1. Associer une large combinaison de mesures est nécessaire pour faire face à la crise sanitaire et casser la dynamique épidémique en cours.

2. Renforcer, encore et toujours, une communication honnête, transparente, fondée scientifiquement, organisée et adaptée aux différents publics cibles est indispensable et indissociable d’un climat de confiance entre les acteurs.

3. Assurer la sécurité des professionnels du secteur sanitaire, médico-social et social de santé comme de toutes les personnes exposées doit être une préoccupation de chaque instant.

4. Prendre en compte les situations de vulnérabilité ou précarité est un impératif sur le plan de l’efficacité et de l’éthique.

5. Assurer la continuité des soins pour toutes les personnes le nécessitant et cela malgré le contexte de crise sanitaire.

6. Amplifier au plus vite la dynamique de recherche scientifique en lien avec la pandémie COVID-19 est un investissement d’avenir.

7. Mettre en débat les enjeux éthiques soulevés par la lutte contre le COVID-19 ne peut être différé.


Pr. Emmanuel RUSCH, Président de la Conférence nationale de santé

Présentation de la CNS



La CNS est une instance consultative de démocratie en santé réunissant une large représentation des parties prenantes du système de santé et de toutes les régions (dont 5 Outremers), dont les membres indépendants élisent leur Président et les membres de ses commissions.


Cette diversité se traduit dans ses 5 collèges :

Collège 1 : des représentants des territoires et des conférences régionales de la santé et de l’autonomie (22membres) ;
Collège 2 : des représentants des associations d’usagers du système de santé, de personnes concernées des secteurs médico-social et social, des proches aidants, et des associations de protection de l’environnement (17 membres) ;
Collège 3 : des partenaires sociaux et des acteurs de la protection sociale (17 membres) ;
Collège 4 : des acteurs de la prévention, de l’observation en santé, de la recherche et du numérique en santé (16 membres) ;
Collège 5 : des offreurs des services de santé et des industries des produits de santé (24 membres).


La CNS comprend également des membres avec voix consultative, dont des représentants d’institutions publiques et des personnalités qualifiées.


La CNS a, notamment, pour mission de contribuer à l’organisation du débat public sur les questions de santé, de permettre la concertation sur les questions de santé et d’élaborer chaque année un rapport sur l’évaluation des droits des usagers du système de santé.

Pour en savoir plus :

L'intégralité de l'avis: https://sante.fr/avis-de-la-conference-nationale-de-sante-relatif-la-crise-sanitaire-du-covid-19

Espace internet : https://solidarites-sante.gouv.fr/ministere/acteurs/instances-rattachees/conference-nationale-de-sante/

Compte twitter : @cns_sante

Contact presse : Secrétariat général de la Conférence nationale de santé : cns@sante.gouv.fr

Tél. : 01.40.46.64.32

 
[1] La forme masculine est utilisée comme « générique » dans le texte de la présente fiche de présentation et désigne aussi bien les femmes que les hommes
À retrouver sur https://solidarites-sante.gouv.fr/ministere/acteurs/instances-rattachees/conferencenationale-de-sante/
Information proposée par Service Public d’Information en Santé Publiée le 04/04/2020
Le Service Public d’Information en Santé, au sein du Ministère des solidarités et de la santé, associe les institutions et agences publiques missionnées dans les champs de la santé, ainsi que les partenaires privés à but non lucratif (associations, ordres professionnels, sociétés savantes, universités…).
La démarche vise à assurer la cohérence et la cohésion des actions autour d’une vision commune de l’information publique en santé prévoyant également l’élaboration d’outils favorisant l’implication des usagers au processus d’amélioration du système de santé.
Service Public d’Information en Santé

Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?