Description du VIH et du Sida

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016

Virus de l’Immunodéficience Humaine. Il en existe deux, le VIH 1 et le VIH 2.

Le VIH

irus de l’Immunodéficience Humaine. Il en existe deux, le VIH 1 et le VIH 2.

Ce virus s’attaque au système responsable de la défense du corps, (appelé « système immunitaire« ) en infectant les lymphocytes T4 (ou CD4), ce qui entraîne une diminution des résistances aux infections et un risque plus élevé de développer d’autres maladies.

Les personnes contaminées par le virus sont dites séropositives.

On estime que 70% des contaminations sexuelles par le VIH sont provoquées par des personnes qui ignorent qu’elles sont séropositives.

Le Sida

Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise. C’est un syndrome, c’est-à-dire un ensemble de symptômes, vers lequel évolue l’infection par le VIH. C’est  la forme grave de l’infection par le VIH.

Cette maladie prend le nom de Sida quand le système immunitaire est tellement affaibli qu’il ne peut plus jouer son rôle de défenses du corps : d’autres maladies peuvent alors apparaître et constituer le Sida.

Quels sont les signes ? Où se manifestent-ils dans le corps ? Après combien de temps ?

La maladie évolue en 3 phases :

  • La phase « aiguë » ou  primo-infection qui dure quelques semaines et se caractérise par une fièvre, une fatigue, une éruption, une diarrhée ou un syndrome grippal à partir de 15 jours après la contamination.
  • La phase « chronique » qui peut durer plusieurs années pendant lesquelles il n’y a pas toujours de signe de la maladie, mais une baisse progressive des performances du système immunitaire.
  • La 3ème phase, celle du Sida, peut durer de quelques mois à plusieurs années, et qui est en général la phase où se déclarent les maladies caractérisant le stade du Sida.

Il n’ y a pas de signes caractéristiques du Sida, certains peuvent apparaître quelques semaines, quelques mois à plusieurs années après la primo-infection.

Comment se transmet-elle ?

Le VIH se transmet principalement lors de rapports sexuels non protégés avec pénétration. Il peut aussi se transmettre par une piqûre avec une seringue contaminée (en particulier, lors du partage de seringue chez les toxicomanes), ou encore de la mère à l’enfant (pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement).

Le virus ne peut pas être attrapé par une piqûre d’insecte, un éternuement, le partage d’affaires, une poignée de main ou les baisers.

Comment le dépister ?

La seule façon de savoir si l’on est infecté par le VIH est de faire une analyse de sang. Partout en France, il est possible de faire un test de dépistage dans les Centres Gratuits d’information, de Dépistage et de Diagnostic (CeGIDD) ou en laboratoire sur prescription médicale.

Quel traitement ? Quelles précautions prendre ?

Grâce à la connaissance du VIH, on peut aujourd’hui bloquer l’évolution du virus dans l’organisme par des traitements(antirétroviraux) qui agissent à différents stades de son cycle de vie. Ces traitements doivent être pris à vie et ont de nombreux effets secondaires.

Il n’y a malheureusement pas encore de vaccin contre ce virus.

En cas « d’accident de préservatif« , il faut consulter un médecin ou se rendre le plus tôt possible (idéalement dans les 4 heures) et sans dépasser un délai de plus de 48 heures dans un centre de dépistage du VIH ou aux urgences d’un l’hôpital avec son ou sa partenaire.

Le traitement proposé appelé Traitement Post-Exposition (TPE) ou traitement d’urgence ou prophylactique, peut être prescrit à toute personne ayant été exposée à un risque de contamination par le VIH (rapport sexuel non protégé, rupture du préservatif, viol, partage de seringues, blessure par une aiguille contaminée pour le personnel soignant, etc.) et ce pour une durée de 4 semaines.

Le préservatif masculin ou féminin reste le seul moyen efficace contre le VIH et des autres IST.

Quels sont les risques en l’absence de traitement ?

Sans traitement, on arrive à la phase 3, phase du Sida, qui peut mener au décès, en particulier, à cause des infections opportunistes (complications).

Si vous ne connaissez pas le service d’urgence le plus proche, appelez Sida Info Service au 0800 840 840 ou Fil Santé Jeunes au 0 800 235 236.

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/description-du-vih-et-du-sida-12738
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?