Dysfonctionnement de la cellule - Qu'est-ce qu'un cancer ?

Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 30/11/1999

L'être humain est constitué de milliards de cellules qui se développent, remplissent une fonction puis meurent de façon programmée.Un cancer survient à partir d'une cellule normale altérée par un certain nombre d'anomalies – des mutations – qui ne sont pas réparées par les processus habituels. La cellule devient anormale et, si elle n'est pas détruite, se multiplie pour former une tumeur.


Brève description de la cellule

La cellule est l'unité de base de tout organisme vivant. C'est aussi la plus petite unité capable de fonctionner de façon autonome. Elle s'apparente en effet à une véritable usine miniature qui dispose de ses propres systèmes de fabrication, de stockage, de transport, ou encore, de communication.

Ces systèmes lui permettent de se développer, de se différencier et se spécialiser - autrement dit d'acquérir les caractéristiques propres à sa future fonction, et aussi de se diviser et de mourir, le tout de façon programmée et contrôlée.

Plus concrètement, la cellule se présente sous la forme d'une membrane qui renferme un gel - le cytoplasme - dans lequel baigne le noyau. C'est dans ce noyau qu'est localisé le patrimoine génétique de chaque individu, stocké sous la forme de 23 paires de chromosomes.

Chaque chromosome est constitué de nombreuses protéines et d'une molécule d'ADN, elle-même composée de deux brins enroulés l'un autour de l'autre pour former une double hélice. C'est sur cette molécule d'ADN que sont inscrits nos gènes.

helice_risque-fam-sein-ovaire_lgende_web

Un gène est donc une séquence, un segment particulier, de l'ADN. Il renferme une instruction précise qui contribue au fonctionnement de chaque cellule et donc plus globalement de l'organisme tout entier.

Pour cela, l'instruction contenue dans les gènes est traduite en protéine via un code appelé code génétique. Les protéines sont ainsi les relais de l'information génétique et les « acteurs de terrain » qui assurent le fonctionnement de la cellule et donc de l'organisme.

Fonctionnement normal de la cellule : le cycle et la division cellulaire

Constitué d'environ 100 000 milliards de cellules, l'organisme humain fonctionne grâce à un équilibre constant entre la production de nouvelles cellules et la destruction d'autres cellules.

La vie des cellules est ainsi sous le contrôle de deux mécanismes : le cycle cellulaire qui conduit à la fabrication de cellules par leur division et l'apoptose, processus de mort cellulaire programmée, qui conduit à la destruction des cellules vieilles ou abîmées.

A l'exception des cellules reproductrices (spermatozoïde et ovule), toutes les cellules de notre organisme se divisent selon le même mécanisme appelé mitose. Il s'agit d'un processus par lequel une cellule, nommée cellule mère, donne naissance à deux cellules filles, strictement identiques entre elles et à la cellule mère.

Ce processus de division repose sur une succession de phases regroupées sous le nom de cycle cellulaire. Il nécessite l'intervention d'un grand nombre d'intermédiaires dont des protéines et l'acide ribonucléique (ARN).

Le cycle cellulaire comporte ainsi 5 phases : une phase de repos, une première phase de croissance, une phase de synthèse, une seconde phase de croissance et enfin la phase de mitose ou de division à proprement parler.

  • Lors de la phase de repos (G0), les cellules n'ont pas commencé à se diviser. C'est lorsque la cellule reçoit un signal de reproduction qu'elle entre dans la phase G1 du cycle cellulaire.
  • Lors de la première phase de croissance (G1), la cellule commence à fabriquer plus de protéines et d'ARN afin de se préparer à la division.
  • Lors de la phase de synthèse (S), l'ADN de la cellule est copié (synthèse d'ADN).
  • Lors de la seconde phase de croissance (G2), la cellule continue de fabriquer des protéines et de l'ARN en préparation à la division.
  • Enfin, c'est au moment de la mitose, phase (M), que la cellule se divise en deux nouvelles cellules.

Après la mitose, la cellule peut soit quitter le cycle cellulaire pour se développer, atteindre sa maturation et éventuellement mourir (apoptose), soit passer à la phase de repos (G0) et revenir plus tard dans le cycle cellulaire.

Au cours de la division et plus précisément lors de la phase S, l'ADN présent dans le noyau de la cellule mère est répliqué, c'est-à-dire qu'il est reproduit à l'identique.

Pour cela, la double hélice d'ADN de la cellule mère se scinde en 2 brins. Chacun de ses brins servira de support à la synthèse d'un second brin afin de reformer une double hélice.

Chaque nouvelle double hélice ainsi formée intégrera le noyau de chacune des 2 cellules filles.

À retrouver sur http://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Qu-est-ce-qu-un-cancer/Dysfonctionnement-de-la-cellule
Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 30/11/1999
L’Institut national du cancer est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie.
Institut national du cancer
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?