Ejaculations en tous genres

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016

Première, nocturne, précoce, tardive, inexistante, interrompue, en jet, en gouttelettes… Voici un aperçu des qualificatifs qui peuvent décrire une éjaculation. En terme d’éjaculation, la plupart des garçons se posent 3 questions majeures : quand, comment et combien ? Y a-t-il vraiment des réponses ? Est-ce pour tout le monde pareil ? Y en a-t-il des « mieux » que d’autres ?

Qu’est-ce que l’éjaculation ?

L’éjaculation est l’expulsion de sperme au terme d’une excitation sexuelle menant à l’orgasme. En général, c’est un phénomène conscient qui résulte d’une action comme une masturbation ou un rapport sexuel. Il arrive cependant qu’une éjaculation survienne de façon incontrôlée, mais rassurez-vous, c’est la nuit que ça se passe, quand vous dormez ! C’est ce qu’on appelle les éjaculations nocturnes.

Quand est-ce que la première éjaculation a lieu ?

C’est au moment de la puberté que le corps se met à fabriquer ce qui va constituer le sperme. Une fois que les glandes sont mâtures, c’est-à-dire qu’elles fabriquent du sperme, le réflexe éjaculatoire peut fonctionner. La première éjaculation est assez coquine car elle peut arriver sans prévenir sous forme d’éjaculation nocturne. Mais bien souvent c’est à l’issue de la masturbation qu’un garçon la verra pour la première fois.

Ça peut arriver de ne jamais éjaculer ?

L’absence d’éjaculation existe mais est très rare. Elle peut avoir diverses causes mais chez les jeunes c’est souvent le manque d’expérience et le stress du rapport sexuel qui peuvent la provoquer. Ce qu’on constate plutôt c’est une éjaculation (trop) rapide et pour les mêmes raisons, si c’est pas un comble, ça !

Combien on éjacule ?

Ça c’est la grande question qui fait fantasmer et qui peut aussi angoisser quand on croit qu’on n’éjacule pas assez. Au final, la quantité de sperme émise n’est pas très importante, elle équivaut à une cuillère à café. Et oui, pas plus ! On est loin des flots de sperme que les acteurs de films pornos déversent à longueur de séquences. Et plus on a des rapports sexuels rapprochés, plus la quantité diminue et le sperme devient transparent. Ce qu’il faut vous dire, c’est qu’une goutte pourra suffire à faire un enfant le moment venu, pas d’inquiétude à ce niveau-là. De la même manière, ce n’est pas la quantité de sperme qui conditionne le plaisir : chacun des partenaires peut trouver son plaisir peu importe les quantités de sperme émises.

Comment on éjacule ?

Si l’éjaculation a lieu, c’est grâce à la combinaison de plusieurs actions (contractions de muscles et pression dans l’urètre). C’est cette fameuse pression qui peut en inquiéter certains. En effet, si on se base sur les images sexuelles diffusées par les médias, on a tendance à penser que le sperme jaillit du pénis en jets spectaculaires, comparables à un tuyau d’arrosage ! Or en réalité, ce sont deux ou trois émissions qui ont lieu, et si un garçon se masturbe, il pourra constater que le sperme a plutôt tendance à dégouliner le long de la verge plutôt que de jaillir à la verticale. Et c’est tout à fait normal.

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/ejaculations-en-tous-genres-6874
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?