EllaOne : la pilule du surlendemain

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 22/11/2016

La pilule du lendemain, vous connaissez. Par cœur même ! Et la pilule du sur-lendemain ?  Ça vous dit quelque chose ? Certains-es d’entre vous en ont sûrement déjà entendu parler. Mais pour beaucoup, elle reste encore mystérieuse. On vous propose de vous éclairer.

Quelle différence avec la pilule du lendemain ?

En vente depuis octobre 2009, son mode d’action est sensiblement le même que la pilule du lendemain : action sur l’effet de la progestérone entraînant la perturbation de l’ovulation et la modification de la muqueuse utérine. Cependant, elles ne sont pas composées de la même molécule. La pilule du lendemain contient du lévonorgestrel qui est une hormone progestative et qui agit sur l’ovulation afin de la perturber et d’éviter la rencontre avec le spermatozoïde.

La pilule du surlendemain, elle, contient de l’ulipristal acétate. Cette molécule au nom si « intergalactique », agit sur les récepteurs de la progestérone en les bloquant. L’ovulation est alors elle aussi bloquée.

Laquelle est la plus efficace ?

Selon les études préalables de mise sur le marché, il semblerait que ce soit la pilule du surlendemain qui soit plus efficace car sa molécule agit jusqu’à 5 jours (120 heures) après la prise de risque, alors que la pilule du lendemain reste efficace seulement dans les 3 jours (72 heures).

Il y a un « mais »…

Cette pilule du surlendemain est très tentante car elle semble proposer une efficacité supérieure. Cependant, elle présente quelques inconvénients :

• elle coûte environ 25 euros (mais est gratuite pour les mineures et remboursable pour les majeures sur présentation d’une ordonnance du médecin)

• chez les adolescentes sont efficacité n’a pas été établie lors des tests préalables

• il y a un risque qu’elle réduise l’efficacité d’une contraception hormonale régulière (pilule) car elle agit sur les récepteurs de la progestérone (l’utilisation du préservatif est donc recommandée jusqu’au début des règles suivantes)

Depuis septembre 2010, elle est remboursée à 65% par la Sécurité Sociale et depuis avril 2015 elle est délivrée sans ordonnance !

Comme tout médicament, quelques effets secondaires sont possibles mais ils sont similaires à ceux provoqués par la contraception d’urgence : maux de tête, vertiges, douleurs abdominales (maux de ventre), nausées et perturbations du cycle menstruel. Seule une allergie à l’ulipristal (et une grossesse déclarée) pourrait empêcher la prise de ce produit.

Enfin, n’oubliez pas que ce traitement est une solution de dépannage et ne peut remplacer une méthode de contraception régulière. N’hésitez pas à demander à votre médecin ou au centre de planification de vous aider à choisir la contraception qui vous convient !

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/ellaone-la-pilule-du-surlendemain-6531
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 22/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?