Faire connaissance avec le préservatif

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 22/11/2016

Le préservatif n’est pas vraiment inconnu chez les plus jeunes. Comme bon nombre d’objets, il a souvent été détourné de sa fonction première à des fins, bien entendu, amusantes et ludiques.

En effet on a tous, lorsque l’on était plus jeune, assisté ou participé à des jeux mettant en scène un préservatif: vous savez ce petit accessoire léger, en latex, en forme de cylindre, et fermé d’un côté. Qui n’a pas un jour tenté d’en faire une bombe à eau pour arroser les copains? Qui se souvient d’en avoir gonflé un comme un ballon, s’en être fait un chapeau pour amuser la galerie, ou en avoir fait des bulles avec sa bouche…?

Ces petites manipulations, ces petits jeux sont d’autant plus sympathiques que l’on sait très bien qu’elle en est la véritable utilité. Cela permet bien sûr de se familiariser avec cet objet dont le rôle essentiel est – rappelons-le tout de même – de se protéger des IST (infections sexuellement transmissibles) et d’éviter, pour les filles, de tomber enceinte.

Alors, le mieux quand on est sur le point de commencer sa vie sexuelle serait de ne plus jouer avec, mais d’en faire bon usage…

Alors, ami ou ennemi ?

On peut essayer de se rappeler les cours d’éducation sexuelle qu’on a eus au collège ou se référer à la notice qui existe sur la boîte de préservatifs. Mais rien ne vaut sa propre expérimentation pour que, le moment venu, ce petit objet ne nous apparaisse pas comme notre pire ennemi.

Effectivement, le préservatif peut représenter un obstacle au bon déroulement d’un rapport sexuel. Certains disent que ce n’est pas très naturel, que ça casse l’ambiance, tue l’amour. Ou alors, on peut angoisser, on craint de ne pas arriver à l’enfiler, de perdre son enthousiasme. Mais comme il est, malgré tout, indispensable à toute relation sexuelle mieux vaut non seulement se familiariser avec mais carrément apprivoiser cet allié.

Les astuces

Pour savoir bien s’en servir au moment opportun (c’est-à-dire pendant que l’on fait l’amour avec son partenaire), le meilleur moyen est de s’entraîner. En l’occurrence l’essayer sur soi, certes, mais aussi, lorsque c’est possible, sur autre chose. En effet, on peut tout à fait tester un préservatif en le déroulant sur un objet ayant approximativement la forme d’un sexe, comme la banane. Cela permet de voir avec un certain recul et simplement comment il se place.

Ensuite, dans l’intimité et dans un lieu confortable (sa chambre, son lit, la salle de bain…), il peut être bien de s’entraîner à enfiler un préservatif (à sa taille) sur le sexe en érection. Le mieux étant de le mettre lors d’une masturbation, plutôt que lors d’une érection spontanée (comme celle du matin) car celle-ci pourrait ne pas être totale et rendre difficile la mise en place.

Bien entendu, mieux vaut s’y prendre un peu à l’avance et éviter de l’expérimenter la veille du jour on est censé vivre notre première fois.

Et les filles… ?

Et oui, n’oublions pas qu’il faut être deux pour faire l’amour. Les filles peuvent aussi participer en aidant leur ami à se sentir à l’aise avec le préservatif, en le mettant elles-mêmes, ou en stimulant le garçon, de quelque façon que ce soit.

Alors, après ça, plus d’excuses, même s’il n’est pas évident à manipuler, le préservatif doit systématiquement faire partie intégrante de nos jeux sexuels. Il permet de s’aimer tout en étant protégé.

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/faire-connaissance-avec-le-5142
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 22/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?