Faire de la musculation

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016

A l’adolescence, on quitte peu à peu son corps de petit garçon. La puberté y contribue : croissance, pilosité, développement musculaire etc.… Mais pour certains, ce que Dame Nature fait n’est pas suffisant. On peut donc l’aider, en particulier pour ce qui est de la carrure.

La « muscu » est alors une activité qui rencontre un grand succès auprès des garçons (et de certaines filles !) qui s’inscrivent dans des salles de sport. D’un simple entretien musculaire au bodybuilding, la muscu offre une large palette de pratiques et de motivations. Les Rambo, Terminator, Hulk Hogan et autres héros aux biscotos surdéveloppés ont surement contribué à ce qu’elle occupe une place si importante dans la vie de beaucoup de jeunes. Cependant, comme pour tout, gare aux excès !

Pourquoi peut-on devenir fan de la muscu ?

Avoir un corps musclé est souvent synonyme de force et de virilité. Mais c’est aussi pour les garçons, un moyen de prendre soin de son corps, occupation habituellement réservée aux filles (quand elles s’épilent, se maquillent, s’enduisent le corps de laits hydratants, parfumées etc.…). Afin de parvenir à ressembler aux stars qu’ils adulent les garçons qui font de la muscu, ont aussi à faire tout cela : se regarder sous toutes les coutures, se chouchouter, s’enduire le corps d’huile brillante, adopter une alimentation particulière…. Ils aiment voir leur corps se transformer et aiment aussi sentir le regard des autres se transformer. D’hommes chétifs et faibles, ils passent à être des hommes imposants et forts, et ça fait toute la différence. Faire de la muscu peut permettre d’acquérir confiance en soi et de modeler son image afin de la faire tendre vers un idéal.

Les différentes pratiques de la musculation

On peut distinguer 3 niveaux dans la pratique de la musculation :

  • l’entretien de la silhouette
  • la recherche de puissance sportive
  • la recherche de masse esthétique

En effet, soulever des poids dans le but d’obtenir de la puissance physique pour pratiquer un autre sport (la natation par exemple), n’a rien à voir avec la pratique légère visant à gainer la silhouette ou encore la pratique intense appelée bodybuilding (ou culturisme en français). D’autres sports ont la musculation comme base : l’haltérophilie, le catch, la lutte gréco-romaine mais celui qui est quand même bien à part, c’est le bodybuilding.

Le bodybuilding

Pratique extrême, le bodybuilding fascine tout en effrayant : pourquoi pousser son corps aussi loin ? Quelles sont les motivations d’une telle pratique ? Est-ce risqué ? Est-ce difficile d’y arriver ? Comment réagit l’entourage ? Muscler son corps de façon excessive répond à un besoin d’être « hors norme ». Les bodybuilders parleront du côté esthétique et athlétique de cette pratique, mais bien souvent cette carapace tout en muscles cache des personnalités, au départ, timides voire fragiles. S’envelopper de biscotos serait comme s’armer pour affronter les autres et trouver sa place dans la société. Les bodybuilders se retrouvent entre eux à la salle de muscu et ont donc le sentiment de faire partie d’un même groupe qui partage la même passion, les mêmes préoccupations et donc les mêmes motivations. Ils se comprennent entre eux, ce qui n’est pas toujours le cas de l’entourage, surtout si la pratique devient intensive.

Les précautions à prendre quand on veut commencer la muscu

Entreprendre de muscler son corps implique de prendre quelques précautions car le danger existe. La musculation a tendance à sur-stimuler l’organisme et sans un comportement adéquat, il va en souffrir. Tout d’abord, il est essentiel de vous renseigner et de vous entourer d’un bon coach qui connaisse ce sport. L’avis de votre médecin est aussi important car la musculation intensive a une incidence sur la croissance si cette dernière n’est pas terminée.

L’étape suivante est de ne pas négliger votre hygiène de vie : une alimentation adéquate, un bon sommeil et surtout un temps de récupération suffisamment long entre chaque séance de muscu sont indispensables. Votre corps a besoin de se ressourcer après tant d’efforts.

Les risques de blessures musculaires ou articulatoires existent et peuvent entraîner des conséquences plus ou moins graves, il est donc important de mettre en place un entrainement personnalisé et de ne pas tenter de dépasser ses limites.

Enfin, être musclé c’est bien, en abuser « ça craint » !

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/faire-de-la-musculation-6985
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?