Fertilité - Sexualité et fertilité

Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 16/01/2014

Ce dossier sera enrichi dans les prochains mois.

Ce dossier sera enrichi dans les prochains mois.

Le cancer et ses traitements sont susceptibles d'altérer la fertilité, de manière temporaire ou définitive. Des solutions peuvent être mises en place par votre équipe soignante pour prévenir ce risque.


Effets des traitements


Chirurgie

Une intervention chirurgicale qui a pour objectif d'enlever la tumeur, peut aussi affecter la fertilité. C'est notamment le cas pour les cancers qui touchent un organe de l'appareil génital (prostate, utérus, ovaires, etc.) ou un organe situé à proximité (vessie, rectum, etc.).


Chimiothérapie

Certains médicaments de chimiothérapie peuvent avoir des conséquences sur la fertilité ; elles sont temporaires ou durables dans le temps. Ces conséquences varient selon le type de traitement, les doses employées, votre âge et votre état de santé général. Avant le début du traitement, votre médecin vous informe de ses éventuelles conséquences sur la fertilité.

Pour en savoir plus sur les effets de la chimiothérapie sur la fertilité, vous pouvez consulter notre guide « Comprendre la chimiothérapie ».


Radiothérapie

La radiothérapie peut avoir des effets sur la fertilité selon notamment la zone du corps concernée par le traitement et les doses de rayons délivrées. Pour les femmes non ménopausées, la radiothérapie, lorsqu'elle est orientée vers les organes du bas-ventre, peut perturber le fonctionnement des ovaires et installer une ménopause. Des solutions existent pour limiter l'exposition des ovaires aux rayons et prévenir le risque d'infertilité.

La radiothérapie peut également avoir des conséquences sur la fertilité de l'homme, notamment lorsqu'elle est utilisée dans le cas d'un lymphome, d'une maladie de hodgkin ou d'un cancer du testicule.

En savoir plus sur la radiothérapie et les effets sur la fertilité

Fertilité et localisation du cancer

Les effets d'un cancer sur la fertilité varient selon la localisation du cancer. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos dossiers thématiques :


Chez les hommes

cancer de la prostate

cancer du testicule

cancer du rectum 


Chez les femmes

cancer du col de l'utérus

cancer de l'endomètre

cancer du sein

cancer de l'ovaire

cancer du rectum

Cancers pendant l'enfance et fertilité à l'âge adulte


Effets des traitements pendant l'enfance

Le développement pubertaire et la vie sexuelle future des enfants traités pour cancer sont généralement normaux. Par contre, certains traitements du cancer comme une chirurgie ou  une radiothérapie notamment de l’appareil reproducteur, des ovaires ou des testicules, certaines chimiothérapies à doses élevées, ou l’association de ces traitements comportent un risque de destruction ou d’altération de la qualité des cellules reproductrices. Il arrive alors que la fertilité soit perturbée et qu’à l’âge adulte votre enfant ait des difficultés à avoir des enfants de façon naturelle. Une information vous sera donnée par l’équipe qui prend en charge votre enfant sur ces risques et sur les possibilités de préserver sa fertilité ultérieure.


Les solutions pour préserver la fertilité

Dans certains cas, des solutions qui visent à préserver la fertilité peuvent être proposées ; elles sont mises en œuvre avant l'initiation des traitements du cancer. Fruit de récentes évolutions de la médecine et de la biologie de la reproduction, elles reposent principalement sur le recueil et la conservation par congélation de cellules reproductrices (gamètes ou tissus germinaux, c'est-à-dire tissu testiculaire ou ovarien), dans des établissements spécialisés. La conservation du tissu germinal est envisageable quel que soit l'âge de l'enfant, la conservation d'ovocytes et de sperme quand la puberté est installée.


Parler de fertilité à son équipe médicale

Permettre à chaque patient l'accès à une stratégie de préservation de la fertilité est l'un des critères d'agrément des centres spécialisés en cancérologie pédiatrique.

N'hésitez pas à interroger le médecin sur ces questions, avant le démarrage des traitements spécifiques du cancer.

Il est important que les adolescents et jeunes adultes puissent aborder seuls ces questions avec leur médecin ou un autre membre de l'équipe, en particulier le psychologue ou le pédopsychiatre. Ceci est d'autant plus important que l'intérêt de la préservation de la fertilité peut ne pas paraitre évident à un adolescent.

En savoir plus sur le cancer chez l'enfant

En savoir plus sur la préservation de la fertilité

Des informations complémentaires sont disponibles sur la fertilité et les cancers dans le rapport produit par INCa et l'Agence de la biomédecine« Conséquences des traitements des cancers et préservation de la fertilité - PDF 2,97 Mo ».

À retrouver sur http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Sexualite-et-fertilite/Fertilite
Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 16/01/2014
L’Institut national du cancer est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie.
Institut national du cancer
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?