J’ai mal au pénis !

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016

Les douleurs au pénis peuvent avoir des causes multiples. Une simple irritation engendrée par un rapport sexuel ou le frottement des vêtements chez un homme circoncis peut provoquer l’apparition d’une douleur.

Une autre cause peut être l’existence d’une infection sexuellement transmissible (IST) comme la blennorragie ou gonorrhée (appelée familièrement « chaude-pisse »). Une consultation chez un médecin est nécessaire. Le diagnostic va reposer sur un examen clinique et des analyses de sang. Il est impératif de cesser toute activité sexuelle ou de se protéger avec un préservatif jusqu’à l’établissement d’un diagnostic et d’un traitement éventuel qui va dépendre de la cause de la douleur.

De petites gênes…

Une mycose génitale peut également provoquer une douleur parfois intense et un changement d’aspect du gland. Chez l’homme, la mycose génitale débute en général autour du frein et peut s’étendre ensuite au gland et au prépuce. Elle provoque souvent un aspect rouge de la muqueuse, des sensations de brûlure et/ou d’irritation et des démangeaisons et/ou un gonflement du gland. L’infection est le plus souvent liée à la présence d’un champignon de la peau appelé « candida ». Pour le supprimer, une crème et/ou un traitement par voie orale sont prescrits.

Il arrive parfois de ressentir une petite douleur de l’épiderme lors d’un effort sexuel prolongé. A l’endroit du frottement, une zone du pénis peut rougir et piquer. Une crème hydratante et la cicatrisation naturelle du corps suffisent souvent à faire disparaitre le problème. Dans le cas contraire, une consultation chez un médecin s’impose !

Le frein du prépuce

Lorsque le pénis est en érection, le gland décalotté, le prépuce est replié et son frein se trouve en tension. Cette tension peut être plus ou moins prononcée selon le degré d’érection. Si le frein est trop court, au cours des rapports, le frottement du frein contre la paroi vaginale peut entraîner sa rupture, et donc l’apparition d’une plaie ainsi que des saignements parfois importants. Quand c’est la première fois, un traitement local désinfectant suffit, éventuellement associé à une pommade facilitant la cicatrisation. En cas de mauvaise cicatrisation ou de récidive, la rupture du frein doit être traitée chirurgicalement. Cette intervention va permettre d’allonger le frein, de manière à supprimer la tension qui survient lors des érections.

Autre cause de douleur : le phimosis qui désigne une étroitesse de l’anneau du prépuce, la peau qui recouvre le gland, rendant douloureux voire impossible le décalottage complet du gland. Il est souvent présent dès la naissance. Le phimosis peut parfois être responsable d’infections locales en cas d’hygiène insuffisante au niveau du gland ou s’il est peu décalotté. Si le phimosis n’est pas traité, il existe des risques d’infection, appelées balanites. L’autre conséquence potentielle d’un phimosis est le paraphimosis : si l’on force le décalottage, l’anneau du prépuce peut rester bloqué sur le pénis à la base du gland et l’étrangler, entraînant des douleurs et un gonflement. Le traitement dépendra du degré de resserrement du prépuce autour du gland. Il peut aller du simple étirement progressif du prépuce, via l’application de crèmes corticoïdes, à l’intervention chirurgicale.

De gros dégâts…

Dans les cas les plus graves, les douleurs sont causées par un traumatisme et peuvent parfois être accompagnées d’un craquement ou d’un gonflement du pénis, d’une coloration bleutée ou de déchirures internes ou externes. La douleur la plus courante est causée par la maladie de La Peyronie : le pénis est courbé. Dans la plupart des cas, si la courbure est mineure et si l’activité sexuelle est possible, aucun traitement ne sera nécessaire et le problème se résoudra de lui-même en moins d’un an. Si la courbure est importante, l’intervention d’un médecin sera nécessaire afin d’évaluer la prise en charge adaptée.

La « fracture du pénis » est une rupture de la tunique rigide qui recouvre le pénis sous la peau et qui permet l’érection. Elle survient lorsqu’une pression anormalement importante est exercée sur un pénis en érection qui l’amène à trop se courber. C’est un accident rare qui survient le plus souvent chez l’adulte. Un craquement est audible et s’accompagne d’une douleur et d’un hématome au niveau du pénis. Le traitement, le plus souvent chirurgical, consiste à supprimer l’hématome.

Le pénis est aussi important qu’un autre organe de ton corps et lui aussi a le droit à des soins quand il a un souci ! Pour éviter les traumatismes, ne pas traiter ses organes génitaux avec brutalité et ne pas considérer les relations sexuelles comme des olympiades  !

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/jai-mal-au-penis-16816
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?