La Pair-aidance

Information proposée et validée par Psycom Publiée le 27/10/2016

La pair-aidance repose sur l’entraide entre personnes souffrant ou ayant souffert d’une même maladie, somatique ou psychique.

Définition

La pair-aidance repose sur l’entraide entre personnes souffrant ou ayant souffert d’une même maladie, somatique ou psychique. Les groupes supports entre personnes ayant vécu des expériences similaires existent depuis longtemps dans le domaine des addictions par exemple. De nombreuses expériences de pair-aidance et de pair-émulation ont été menées en Amérique du Nord (notamment via le mouvement social pour la Vie Autonome, des Alcooliques anonymes), et se développent à présent en France.

Le partage du vécu de la maladie et du parcours derétablissement  constitue les principes fondamentaux de la pair-aidance qui peut prendre plusieurs formes :

Le partage d’expérience et l’entraide induisent des effets positifs dans la vie des personnes souffrant detroubles psychiques, notamment en permettant de rompre l'isolement et d’apprendre à vivre avec la maladie. La pair-aidance a une vocation de réhabilitation psychosociale, et vise à permettre à l'individu de sortir du statut de « patient » pour devenir acteur de son rétablissement.

Fort de son expérience et de ses compétences acquises tout au long de son parcours de rétablissement, le pair-aidant peut :

  • redonner espoir, puisqu’il a lui-même affronté et franchi des obstacles liés à la maladie et adopté des stratégies facilitant son rétablissement,
  • soutenir et responsabiliser ses pairs dans la reprise de pouvoir sur leur vie et leur rétablissement,
  • participer à réduire la stigmatisation : par le témoignage et une implication dans les services de santé mentale.

En pratique le pair-aidant partage avec ses pairs les expériences personnelles qui l'ont mené au rétablissement ainsi que des outils qu'il a lui-même expérimentés (expression artistique, relaxation par exemple).

L'exemple de l'état de santé et des capacités d'un pair ayant l'expérience du rétablissement permet à la personne de reprendre confiance en elle et en son potentiel. Il permet de rompre avec certaines représentations incapacitantes de soi-même, et aussi de sortir de l'isolement pour participer à la vie sociale.

Cette démarche d'entraide permet à des personnes fragilisées d’exprimer leur potentiel, leurs aptitudes, de s’inscrire dans une citoyenneté participative. Elle valorise leur expérience puisque celle-ci leur permet d’aider d’autres personnes dans le même cas à aller mieux. C'est une démarche d’empowerment  aussi bien pour le pair-aidant que le pair-aidé.

La pair-aidance permet de faire entrer la psychiatrie dans la communauté et la communauté dans la psychiatrie, comme l’a recommandé l'OMS lors de sa conférence européenne de 2006.

Les associations d'usagers

Les associations d'usagers des services de psychiatrie proposent écoute, conseils et rencontres avec des personnes qui sont directement concernées par des troubles psychiques (patients et proches). Ces échanges ont lieu au sein des associations ou bien au sein d’établissements de santé dans le cadre de dispositif comme les Maisons des usagers.

Les groupes d'entraide mutuelle (GEM)

En 2000, s’inaugure à Caen le premier Espace Convivial Citoyen qui sert de modèle aux Groupes d’Entraide Mutuelle (GEM) développés à partir de la loi de 2005 à laquelle ont participé l’UNAFAM et la FNAPSY et la fédération Croix Marine. Cherchant à répondre à la question centrale du maintien du lien social et de la lutte contre l'isolement des personnes souffrant de troubles psychiques, cette dernière a conçu les GEM à la fois comme un moyen de réduction du handicap, et comme un moyen de compensation passant par le collectif.

Les GEM sont avant tout des lieux de convivialité animés par et pour les usagers et ex-usagers des services de psychiatrie. N'appartenant ni au domaine sanitaire ni au domaine médico-social, ils fonctionnent sur le mode des associations loi 1901 par  libre adhésion et sont financés à 80% par les Agences régionales de la santé (ARS).

Intégration dans les équipes de soins

Dans le champ de la santé mentale, l’intégration en tant que professionnels, dans les équipes soignantes, de personnes ayant vécu un trouble psychique et s’étant rétablies, tant à se développer. En France, un projet expérimental « médiateurs de santé-pairs » a débuté en janvier 2012.

Le médiateur de santé-pair  est « un membre du personnel qui, dans le cadre de son travail, divulgue qu’il vit ou qu’il a connu une période de trouble psychique. Le partage de son vécu et de son histoire de rétablissement, ou de son savoir expérientiel, a pour but de redonner de l’espoir, de servir de modèle d’identification, d’offrir de l’inspiration, du soutien et de l’information auprès de personnes qui vivent des situations similaires à celles qu’il a vécues » (Site internet de l’AQRP  : Programme québécois Pairs Aidants Réseau).

En savoir plus sur la professionnalisation de la médiation en santé par les pairs 

À retrouver sur http://www.psycom.org/Espace-Presse/Sante-mentale-de-A-a-Z/Pair-aidance
Information proposée et validée par Psycom Publiée le 27/10/2016
Organisme public d’information, de formation et de lutte contre la stigmatisation en santé mentale.
Psycom
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?