La période réfractaire

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016

L’être humain est une belle machine qu’à l’adolescence on cherche à contrôler et à apprivoiser. On veut maitriser son corps, ses réactions, ses sensations…. et ses émissions… Tout comme le sperme peut venir à des moments non désirés comme lors des éjaculations nocturnes ou précoces, il peut arriver que l’érection soit capricieuse… On a beau faire, rien ne vient. Faut-il s’inquiéter, est-ce normal ?

Se développer, c’est avancer…



L’adolescence est caractérisée, entre autre, par une augmentation importante des hormones mâles chez le garçon. Les androgènes et en particulier la testostérone entraînent le développement des caractéristiques sexuelles masculines et notamment l’aptitude à l’éjaculation. Sous l’effet de ces hormones, l’intérêt et les fantasmes sexuels connaissent un développement intense et rapide. Certains garçons s’adonnent à la masturbation pendant que d’autres commencent à avoir leurs premières relations sexuelles. C’est l’occasion d’apprendre à connaitre son corps et ses limites.

L’une d’elle correspond à ce qu’on appelle la période réfractaire qui est la période après l’éjaculation et durant laquelle le pénis ne répond pas à l’excitation. Concrètement, il n’est pas possible d’avoir une érection et encore moins une éjaculation. C’est comme si le corps devait se générer et notamment reconstituer son stock de sperme. Tout comme le sportif doit se reposer après un match de tennis, le pénis doit se reposer après un effort. Une fois l’énergie retrouvée, il peut reprendre la partie et prendre plaisir !

C’est quand ma période réfractaire ?



À quinze ans, la période réfractaire peut ne durer que de quelques secondes à quelques minutes et donner l’impression d’orgasmes consécutifs. Plus tard dans la vie, la période réfractaire s’allonge peu à peu. En général, vers la quarantaine, elle peut durer d’une à quelques heures.

Que faire ?



La durée de la période réfractaire varie d’un homme à l’autre et d’une fois à l’autre en fonction de l’âge, de la condition physique, de l’état de santé, de la fréquence des éjaculations, de l’intensité des orgasmes et du désir de la personne. Aucune solution miracle n’existe pour faire disparaitre la période réfractaire, aucun médicament ne peut accélérer la régénération du corps… La seule possibilité est… d’attendre et de laisser faire la nature…

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/la-periode-refractaire-18970
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?