L’appareil génital masculin : de quoi est-il constitué ?

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016

Nous allons faire le tour des organes mâles, de ce qui se met au travail lors de l’acte sexuel et de la reproduction. C’est une machine complexe, qui comprend un ensemble d’organes coordonnés.

L’anatomie du système reproducteur  de l’homme comprend deux catégories d’organes : les organes génitaux internes et les organes génitaux externes. Le scrotum (bourses) et le pénis, sont les organes externes. Les organes internes sont composés des gonades, ou testicules (qui produisent les hormones et les spermatozoïdes), des glandes annexes (comme la prostate) qui sécrètent des fluides et des substances pour favoriser le mouvement des spermatozoïdes et enfin des conduits pour en assurer le transport.

Dans les testicules, ces conduits, appelés tubules séminifères, fabriquent les spermatozoïdes. Ces « petits têtards » effectuent le grand voyage vers l’ovule pour la fécondation et la formation de la cellule œuf. Ces tubes sont aussi à l’origine de l’hormone mâle, la testostérone. Pourquoi les testicules sont-ils à l’extérieur du corps ? Parce qu’ils maintiennent ainsi les spermatozoïdes à une température inférieure de deux degrés à celle du corps, ce qui est nécessaire à leur survie. C’est le cas pour tous les mammifères, au moins en période de reproduction, sauf chez les chauves souris et les baleines qui ont les testicules dans l’abdomen.

Des glandes supplémentaires font partie du cortège et entrent dans la fabrication du sperme, les vésicules séminalespar exemple produisent 60% du sperme (fluide visqueux et blanchâtre qui contient les spermatozoïdes). Ces glandes se trouve derrière et en haut de la vessie, elles fabriquent aussi une hormone, la prostaglandine. Contenue dans le sperme, celle-ci est à l’origine de légères contractions de l’utérus lors du rapport sexuel chez la femme et favorise la montée des spermatozoïdes ! C’est un message chimique envoyé par l’homme à la femme, pour aider la reproduction…  Parmi ces glandes annexes, on trouve encore la plus connue d’entre elles, la prostate, qui crée parfois des problèmes après 40 ans chez l’homme (elle a tendance à grossir et à se durcir, gênant ainsi le passage des urines, mais la chirurgie est là…) Cette glande qui à une forme et la taille d’une châtaigne entoure l’urètre (conduit menant à l’extérieur vers le méat urinaire, le petit trou au bout du gland). Elle déverse le liquide prostatique dans l’urètre, ce même liquide qui entre dans la composition du sperme.

Le pénis comprend trois cylindres de corps érectiles, les corps caverneux (parce qu’ils sont creux, et se remplissent de sang lors de l’érection). Ce n’est pas un muscle ! Ces corps encore appelés spongieux sont irrigués par un système de veines et de vaisseaux, qui recouvrent l’urètre (le canal par lequel se libère l’urine et le sperme). A son extrémité, le gland est recouvert d’une peau plus fine qui le rend sensible à la stimulation. Celui-ci est recouvert par une peau, le prépuce, qui doit pouvoir  se retirer (décalotter) entièrement lors des actes sexuels ou de la toilette. Parfois, le prépuce est retiré (circoncision), le plus souvent pour des motifs religieux, culturels  ou médicaux. Du point de vue de la santé et de l’hygiène, cette pratique ne présente pas d’avantages vérifiables.

L’érection, comme nous y faisions allusion, est liée à la contraction de muscles dans le périnée qui envoie le sang dans l’extrémité de la verge, d’où son allongement et son durcissement pour lui permettre de pénétrer le vagin. Un pénis de quelques centimètres peut alors atteindre une taille inattendue ! Alors pas de panique messieurs si vous trouvez votre pénis petit au repos, ça ne veut rien dire sur sa taille en action… !

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/lappareil-genital-masculin-de-quoi-est-il-constitue-6296
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?