Le cancer est héréditaire - Idées reçues Regarder les cancers autrement

Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 30/11/1999

Vrai et faux

Vrai et faux

Le diagnostic de cancer ne veut pas systématiquement dire qu'un risque particulier existe pour les autres membres de la famille. Dans la très grande majorité des cas, le cancer n'est pas en relation avec le patrimoine génétique hérité des parents.

Si plusieurs cas de cancers sont observés dans une famille, cela est souvent dû à la fréquence actuelle des cancers (un homme sur trois et une femme sur quatre risquent aujourd'hui de développer un cancer au cours de leur vie, principalement après 50 ans).

Pour certains cancers toutefois, l'influence génétique est importante. Il s'agit par exemple du rétinoblastome (cancer de la rétine chez l'enfant), du cancer de la thyroïde de type « médullaire », du syndrome de Li Fraumeni ou des cancers du côlon liés à une polypose adénomateuse familiale.

Il arrive quelquefois que des membres d'une même famille soient touchés sur plusieurs générations par le même type de cancer diagnostiqué à un âge plus précoce que l'âge habituel. Dans ce cas, il peut exister dans la famille une prédisposition héréditaire en relation avec la présence d'un gène qui est abîmé (on dit que le gène a muté). Ceci favorise le développement du cancer à un âge jeune. On appelle ce type de gènes des gènes de prédisposition.

Par exemple, on estime qu'environ 5 à 10 % des cancers du sein sont liés à un risque héréditaire. Deux gènes de prédisposition aux cancers du sein sont connus, appelés BRCA1 et BRCA2.

De même, le syndrome HNPCC (abréviation de l'anglais Hereditary Non Polyposis Colorectal Cancer), également appelé « syndrome de Lynch », est une prédisposition héréditaire au cancer du côlon ou du rectum sans polypose. Deux gènes de prédisposition sont connus : MLH1 et MSH2. Cela concerne 2 à 5 % des cancers colorectaux. Dans ce cas, plusieurs membres d'une même famille développent des cancers colorectaux avant l'âge de 50 ans. Le site internet de l'association HNPCC France donne les informations concernant cette prédisposition génétique.

Il ne faut pas hésiter à parler à votre médecin de vos antécédents familiaux de cancer. Si besoin, il vous orientera, ainsi que vos proches s'il l'estime nécessaire, vers une consultation d'oncogénétique.

À retrouver sur http://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Regarder-les-cancers-autrement/Idees-recues/Le-cancer-est-hereditaire
Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 30/11/1999
L’Institut national du cancer est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie.
Institut national du cancer
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?