Le lymphome hodgkinien : points clés - Le lymphome hodgkinien

Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 11/05/2015

Un lymphome est un cancer du système lymphatique, le principal élément du système immunitaire de l'organisme. C'est une maladie qui implique des cellules de la famille des globules blancs, appelées lymphocytes. Un lymphome hodgkinien apparaît lorsqu'un lymphocyte initialement normal se transforme, puis se multiplie de façon incontrôlée en formant un amas de cellules anormales qu'on appelle une tumeur cancéreuse.


Le lymphome hodgkinien, qu'est-ce que c'est ?

Un lymphome est un cancer du système lymphatique, le principal élément du système immunitaire de l'organisme. C'est une maladie qui implique des cellules de la famille des globules blancs, appelées lymphocytes. Un lymphome hodgkinien apparaît lorsqu'un lymphocyte initialement normal se transforme, puis se multiplie de façon incontrôlée en formant un amas de cellules anormales qu'on appelle une tumeur cancéreuse.

Le lymphome hodgkinien est un cancer relativement peu fréquent. On estime à 1 880 le nombre de nouveaux cas diagnostiqués en France en 2012, ce qui représente environ 0,5 % de l'ensemble des cancers et 10 % de l'ensemble des lymphomes.

Le lymphome hodgkinien survient principalement chez les jeunes adultes, dans la majorité des cas entre 20 et 30 ans, et chez les personnes âgées de plus de 60 ans. Il peut également atteindre les enfants et les adolescents (il est exceptionnel avant l'âge de 5 ans).

En raison de sa grande sensibilité aux traitements par chimiothérapie et par radiothérapie, le lymphome hodgkinien peut être guéri dans plus de 80 % des cas.

Pour plus d'informations sur les lymphomes, vous pouvez consulter la rubrique les lymphomes : généralités

Comment est-il détecté et diagnostiqué ?

Le plus souvent, le lymphome hodgkinien est évoqué devant les symptômes suivants : une augmentation persistante d'un ou plusieurs ganglions pouvant provoquer un gonflement du cou pouvant entraîner un œdème du visage, une gêne respiratoire où une toux sèche et persistante. D'autres symptômes comme une altération de l'état général (fièvre, fatigue, amaigrissement, sueurs importantes surtout la nuit) et plus rarement des démangeaisons inexpliquées ou une douleur au niveau des ganglions après l'ingestion d'une boisson alcoolisée peuvent révéler un lymphome hodgkinien.

Pour établir le diagnostic, votre médecin réalise dans un premier temps un examen clinique. Si la présence d'un lymphome est suspectée, des examens complémentaires vous seront prescrits. Ces examens incluent généralement des examens sanguins, des examens d'imagerie médicale et une biopsie d'un ou de plusieurs ganglions qui permettront d'établir le diagnostic de lymphome et d'évaluer son extension.

Comment est fait le choix de votre traitement ?

Le choix des traitements est adapté à votre situation, c'est-à-dire aux caractéristiques propres au cancer dont vous êtes atteint. Plusieurs médecins de spécialités différentes se réunissent pour discuter des meilleurs traitements possibles dans votre situation (réunion de concertation pluridisciplinaire). Ils se basent pour cela sur des recommandations de bonne pratique. Ils peuvent également vous proposer de participer à un essai clinique.

Quels sont les traitements possibles ?

Le lymphome hodgkinien fait partie des maladies que l'on soigne bien. Le traitement actuel du lymphome hodgkinien repose sur la chimiothérapie utilisée seule ou en association avec la radiothérapie. La chirurgie n'a aucune indication thérapeutique dans le lymphome hodgkinien.

Votre prise en charge est globale. Elle comprend la prise en charge de la maladie, les éventuels traitements et leurs effets secondaires, ainsi que tous les soins et soutiens complémentaires dont vous pouvez avoir besoin tels qu'un soutien psychologique pour vous ou vos proches ou un accompagnement social.

L'équipe spécialisée qui vous accompagne est constituée de professionnels de différentes spécialités : hématologue, oncologue médical, oncologue radiothérapeute, psychologue, infirmier, aide-soignant, kinésithérapeute, diététicien, assistant social... Ces professionnels travaillent en collaboration au sein de l'établissement de santé où vous recevez vos traitements et en lien avec votre médecin traitant.

Le suivi après le traitement

À l'issu des traitements, des consultations médicales sont programmées régulièrement et selon un rythme adapté à votre situation. Ce suivi, qui repose essentiellement sur des examens cliniques et biologiques, éventuellement associés à l'imagerie médicale, a notamment pour but de déceler des signes d'évolution de la maladie mais aussi de détecter et traiter les éventuels effets secondaires tardifs des traitements et de favoriser le retour à une qualité de vie la meilleure possible.

Comprendre le lymphome hodgkinien

À retrouver sur http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Le-lymphome-hodgkinien
Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 11/05/2015
L’Institut national du cancer est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie.
Institut national du cancer
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?