Le périnée

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016

On associe souvent le périnée aux femmes et plus particulièrement à la période de la grossesse. Pourtant, garçons ou filles, nous en avons tous un et il nous sert depuis toujours !

Qu’est-ce que le périnée ?

C’est un ensemble de muscles et de tissus de soutien, en forme de hamac, qui part du devant du pubis jusqu’au coccyx (la fin de la colonne vertébrale). Il se situe donc au niveau de l’entrejambe.

Petit exercice pratique pour le localiser : fais comme si tu te retenais d’uriner, sans serrer les abdominaux ni les fessiers. L’ensemble de muscles que tu contractes, magie, c’est le périnée !

A quoi sert-il ?

Il soutient tous les organes au niveau du bassin. C’est pour cela qu’il porte le nom de plancher pelvien.

Il assure aussi la continence : c’est grâce à lui que l’on se retient d’uriner ou d’aller à la selle. Bien entendu, ce muscle sait se relâcher (au moment opportun).

Enfin, il joue un rôle important dans le plaisir sexuel. C’est sa capacité à se contracter qui permet d’avoir des sensations au moment de la pénétration ou de l’orgasme. L’érection et l’éjaculation sont dépendantes d’un périnée bien entraîné !

Qu’est-ce qui fragilise le périnée ?

Chez les personnes obèses, il est très sollicité car il supporte tout le poids de la partie supérieure du corps.

Chez les fumeurs, les toux à répétition contribuent également à le distendre en raison de la pression qui s’exerce sur la région abdominale. Les asthmatiques subissent le même phénomène.

Chez les personnes constipées, le fait de pousser sans arrêt abîme le fameux hamac.

Chez les futures mamans, le poids du bébé mais aussi l’imprégnation hormonale provoquent son relâchement.

Nous ne sommes pas tous égaux face à notre périnée. Certaines personnes auront un plancher pelvien en béton tandis que d’autres se voient dotées de  fondations  nettement moins solides.

Les hommes ont aussi un périnée

Lorsque l’on commence à débattre autour du périnée (ce n’est pas souvent, mais ça peut arriver), on s’attend à toucher un public exclusivement féminin. Pourtant, le sujet est loin de n’être qu’une affaire de femmes. Contrairement aux idées reçues, les hommes ont eux aussi un périnée, dont le rôle et les éventuels dysfonctionnements sont les mêmes que chez le sexe opposé !

Messieurs, l’urologue ou l’andrologue sont les interlocuteurs de choix pour parler de son plancher :-).

Pourquoi est-ce important de se soucier de son périnée ?

Un périnée trop distendu provoque des fuites ou des incontinences urinaires. A plus long terme, il est également responsable de « prolapsus » ou « descente d’organes » : la vessie, l’utérus et le rectum ne sont plus soutenus et descendent. Seul un traitement chirurgical peut alors y remédier.

La qualité des rapports sexuels est moins bonne. On peut même vivre des moments embarrassants (les pets vaginauxpar exemple peuvent être dus à un manque de tonicité du périnée).

Comment prendre soin de son périnée au quotidien ?



•    Prendre conscience de l’existence de son périnée est une première étape indispensable.  Des exercices permettant de contracter le périnée existent. Les filles peuvent par exemple, imaginer une petite balle à l’entrée du vagin qu’il faut « aspirer » en contractant les muscles, sans serrer les fessiers ou les abdominaux. Les garçons peuvent eux, imaginer qu’ils se retiennent d’uriner.

•    « Tiens-toi droit ! » Cette injonction est certes des plus pénibles mais rend service ! Relâchez les muscles de la taille, ce sont les muscles du périnée et les abdominaux qui fourniront le bon soutien à votre colonne.

•    Un bon exercice de conditionnement consiste à systématiquement contracter son périnée à l’occasion d’un effort(toux, éternuement, ou portage des packs d’eau après le plein de courses…) A force, tu n’auras même plus à y penser !

•    En plus du bien-être général qu’il procure, l’orgasme conduit à une contraction réflexe des muscles du périnée. Cela permet d’en prendre conscience mais aussi de le consolider ! Ce serait dommage de s’en priver.

•    Pas toujours confiant-e de l’hygiène des toilettes publiques, on se contorsionne pour éviter de poser son royal postérieur sur un trône qui ne serait pas digne de l’accueillir. Cette position semi-assise campée sur les quadriceps n’est pas bonne et empêche la vessie de se vider correctement. Pour bien faire il faut être assis-e, relâcher le ventre, le dos droit, et le sternum redressé. Tu ne dois en aucun cas avoir besoin des abdominaux pour uriner !

•    Les ennemis du périnée sont à éliminer : il vaut mieux contrôler son poids, diminuer ou supprimer le tabac et traiter la constipation.

Le stop pipi

Aux toilettes, il consiste à laisser couler l’urine puis à contracter le périnée pour ralentir le jet, voire le stopper. Beaucoup de jeunes filles et de femmes prétendent le faire régulièrement. Or cet « exercice » est à bannir ! Certes il permet de sentir son périnée, mais il présente en réalité surtout des inconvénients. Tout d’abord, à force de le pratiquer, ta vessie risque de ne plus comprendre quel ordre tu souhaites lui donner et se montrer par la suite capricieuse. Ensuite, en ne la vidant pas totalement, tu favorises la prolifération de germes et de bactéries qui entraînent des infections urinaires à répétition.

Mieux vaut consulter un professionnel pour savoir si ton périnée fonctionne correctement ou nécessite une rééducation (un coaching quoi) !

Alors, n’oublie pas :

Le périnée est ton fidèle allié. Il te soutiendra et ne te laissera pas tomber  !

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/le-perinee-18790
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?