Le pet vaginal

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016

Petit désagrément sans gravité mais qui suscite beaucoup de gêne, le pet vaginal tracasse certaines d’entre vous, mesdemoiselles. Nous allons essayer de vous apporter quelques informations afin de vous rendre plus à même d’en parler. Et pour vous, messieurs, rien de tel que de connaître aussi ce phénomène afin de pouvoir rassurer vos chéries!

Qu’est-ce que c’est ?

Le pet vaginal (flatus vaginalis en latin) est une émission d’air du vagin  provoquant un  bruit proche du « prout » émis lors des flatulences anales. Ce bruit surprenant et gênant survient généralement lors des rapports sexuels.

Est-il différent du pet traditionnel ?

Bien que le bruit soit le même, ce n’est pas une véritable flatulence puisque le pet vaginal ne résulte pas d’une fermentation de bactéries. Le pet anal, lui, résulte d’une accumulation de gaz dans les intestins générés par la digestion. Cela engendre des ballonnements et le moyen de soulager les tensions abdominales est de libérer ces gaz. D’où le prout. Le vagin, quant à lui, n’est pas du tout en lien avec l’appareil digestif, d’où l’absence d’odeur lors des pets vaginaux (contrairement au pet classique).

A quoi est-il dû ?

Le plus souvent, il résulte d’une diminution du tonus musculaire (hypotonie musculaire) des parois du vagin qui n’entourent pas bien le pénis lors d’un rapport sexuel. Cela favorise l’entrée d’air dans le vagin. Le vagin est une cavité et n’a pas pour vocation de garder de l’air, il le rejette dès qu’il y a une possibilité.

Les hypotonies sont plus fréquentes chez les femmes qui ont accouché plusieurs fois car « l’entrée » du vagin est plus détendue. Cependant, il arrive que des jeunes filles connaissent aussi cette situation. Dans ce cas, une forte lubrification vaginale peut accentuer le phénomène : le vagin étant bien « glissant », l’air y pénètre plus facilement. Certaines positions sexuelles le favorisent aussi (en particulier si elles sont acrobatiques !).

Comment y remédier ?

Si cela ne se produit que de temps en temps, rien de tel que de dédramatiser et d’en rire avec son partenaire (peu à peu, avec le temps, on se sent plus à l’aise) ! Une fois rassurés sur l’origine de ce pet (car s’il est vaginal il est sans odeur rappelons-le !), les deux amoureux pourront reprendre tranquillement leur activité.

Si ce phénomène se répète de façon plus systématique et qu’une profonde gêne s’installe, alors il est peut-être nécessaire de consulter une kinésithérapeute spécialisée dans la rééducation périnéale. En effet, le périnée est un « plancher » musculaire sur lequel repose beaucoup d’organes et parfois un manque de tonus dans ce plancher induit des inconforts comme les pets vaginaux.

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/le-pet-vaginal-6241
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?