L’éjaculation nocturne

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016

Chez l’homme, l’orgasme s’accompagne de l’éjaculation c’est à dire de l’expulsion de sperme par l’urètre. Ce sont les stimulations répétitives du pénis au moment des rapports sexuels ou lors de la masturbation qui sont à l’origine de l’éjaculation.

Cependant, le sperme peut parfois être émis de manière incontrôlée. Ce phénomène se déroule souvent durant le sommeil même s’il peut, de façon beaucoup plus rare, se produire également pendant la journée. C’est ce qu’on appelle l’éjaculation, l’émission ou la pollution nocturne. Ce phénomène est également appelé « rêve mouillé », traduction du terme anglais wet dream, et témoigne du début de la puberté. C’est en effet à l’adolescence et particulièrement avant les premiers rapports sexuels que l’éjaculation nocturne se produit. Fréquente chez l’adolescent, elle existe chez l’homme adulte mais reste plus rare.

À l’adolescence, la forte production de sperme et de spermatozoïdes contribue à ce phénomène qui, chez certains, peut se produire plusieurs fois par semaine voire par nuit. Le phénomène a pour but d’éliminer l’excédent de spermatozoïdes contenu dans les glandes reproductrices masculines par une éjaculation non désirée. C’est une fonction naturelle du corps humain, son déclenchement n’est de ce fait pas contrôlé et il n’y a rien à faire pour empêcher ce réflexe éjaculatoire.

Ces éjaculations se produisent souvent durant la phase dite de sommeil paradoxal (phase du sommeil avec activité cérébrale assez intense et se reproduisant toutes les 90 minutes). Durant le sommeil, la libido s’exprime au travers de rêves suffisamment stimulants pour conduire à l’éjaculation. En latin, libido signifie « désir ». Ce terme est devenu aujourd’hui synonyme de désir sexuel.

Il peut être déstabilisant de se réveiller et de se sentir mouillé mais tout est normal et encore une fois, il n’est pas possible de contrôler ce phénomène. La sensation d’inconfort est d’autant plus importante si les parents ou la petite amie s’en rendent compte. Pas de panique. Il est toujours possible de nettoyer rapidement les draps si communiquer sur le sujet peut être difficile.

Il est possible de faire des rêves sexuels et de ne pas s’en rappeler du tout. Certaines personnes se rappellent de plusieurs rêves par nuit et d’autres ne s’en rappellent jamais ce qui ne les empêche pas d’en faire… car tout le monde rêve. Il est donc possible de voir apparaître des éjaculations nocturnes sans se souvenir de ses rêves. C’est normal.

Il faut donc accepter le phénomène de l’éjaculation nocturne et se rassurer en se disant tout d’abord qu’il n’est que passager et que surtout, il est une preuve vivante que notre corps change. Le problème disparaît avec l’âge et lorsque l’homme a une activité sexuelle suffisante. La patience et l’acceptation de son changement corporel est donc nécessaire pour passer cette période normale de la vie.

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/ljeculation-nocturne-6056
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?