L'ergothérapeute

Information proposée et validée par CNSA - pour-les-personnes-agees.gouv.fr Publiée le 19/06/2017

L’ergothérapeute intervient auprès des personnes qui ont des difficultés dans la réalisation de leurs activités du fait d’un handicap, des conséquences d’une maladie ou de l’avancée en âge. Cela concerne les personnes de tous âges (enfants, adultes, personnes âgées) qu’elles vivent à domicile, qu’elles soient hospitalisées ou hébergées en établissement.  

L’intervention d’un ergothérapeute a pour objectif de faciliter la réalisation des activités de la personne accompagnée, par exemple, pouvoir s'habiller avec aisance malgré un handicap moteur. Cette intervention est individualisée. Elle est construite à partir d’un bilan de ce que la personne a les capacités de faire, en tenant compte de l'environnement dans lequel elle évolue et de ses habitudes de vie.

En quoi consiste l’intervention de l’ergothérapeute ?

L'ergothérapeute recueille et analyse les besoins et les souhaits exprimés par la personne, ses habitudes de vie et son environnement. Il établit un diagnostic qu'il est amené à réajuster au fur et à mesure de son accompagnement. L'ergothérapeute va ainsi pourvoir intervenir sur cinq champs :

  • la prévention et l’éducation,
  • la rééducation et la thérapie,
  • la réadaptation,
  • la réinsertion,
  • la télésurveillance médicale.

La prévention a pour objectif de permettre à la personne de rester autonome le plus longtemps possible dans ses activités et son environnement. Les actions proposées concernent par exemple :

  • l’accompagnement dans le passage à la retraite,
  • la prévention des risques de chute,
  • l’aménagement du domicile,
  • le conseil en aides techniques avec des mises en situation en milieu ordinaire de vie.

Les situations à risque sont évaluées et des solutions sont proposées aux personnes avec un accompagnement à leur mise en place. Cela concerne toutes les personnes âgées, mais aussi les proches aidants.

La rééducation a pour objectif de permettre à la personne de continuer à faire comme avant ce qu’elle avait l’habitude de faire malgré sa perte d’autonomie ou les difficultés présentes. Par exemple, l’ergothérapeute va travailler avec une personne ayant des difficultés à coordonner les gestes de ses mains à cause d’une maladie de Parkinson pour lui permettre de continuer à faire ses lacets des deux mains comme avant.

La réadaptation a pour objectif de permettre à la personne de continuer à faire ce qu’elle avait l’habitude de faire mais de façon différente. Il peut s’agir de conseils et d’apprentissage pour réaliser des activités que la personne faisait déjà avant ou réaliser de nouvelles activités. Par exemple, faire ses lacets avec une seule main après un AVC (accident vasculaire cérébral) ayant entraîné la paralysie d’un bras. Il peut aussi s’agir d’adaptation de l’environnement comme celle du logement pour qu’il devienne facilitateur.

Ainsi, l’ergothérapeute peut préconiser :

  • l’utilisation d’aides techniques ou technologiques : fauteuil roulant électrique adapté à un type de paralysie, siège de douche avec accoudoirs permettant de se doucher et se relever en toute sécurité, téléphone adapté (amplificateur de son, touches grossies, appel d’urgence, téléphone portable avec logiciel pour entendre ce qui est affiché sur l’écran...) ;

  • la mise en place d’aides à domicile ;

  • Le recours à des chiens d’assistance pour les personnes déficientes sensorielles ;

  • des aménagements du logement : par exemple, installation de mains courantes dans un escalier ou d’un monte escalier, la modification de la douche ou la pose de barres d’appui dans la salle de bain.

La réinsertion a pour objectif de permettre à la personne de réinvestir les activités qui lui tenaient à cœur auparavant ou qu’elle doit faire et qu’elle ne se sent plus capable de faire. Par exemple, un ergothérapeute va pouvoir aider une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer à refaire des recettes qu’elle avait l’habitude de réaliser auparavant.

La télésurveillance médicale fait appel à des dispositifs technologiques qui permettent à la personne de surveiller un certain nombre d’informations (tension, diabète, poids…) et transmettre dans certains cas ces informations à son médecin traitant. L’ergothérapeute aidera la personne et les professionnels de santé dans le choix des meilleurs dispositifs et les entrainera à leur utilisation.

L’intervention de l’ergothérapeute a pour objectif de permettre à la personne d’avoir plus d’autonomie, de sécurité et de satisfaction dans la réalisation de ses activités. Le programme d’accompagnement est élaboré avec la personne en tenant compte de ses souhaits et réticences éventuelles. Afin d’optimiser la prise en charge et avec l’accord de la personne, son entourage est associé au projet.

Dans quel cadre intervient l’ergothérapeute ?

L’ergothérapeute intervient dans certaines structures accompagnant des personnes handicapées ou en perte d'autonomie, en établissement ou à domicile.

Il travaille en lien avec les différents professionnels de santé (médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes…) qui agissent en étroite collaboration afin de coordonner leurs interventions respectives auprès de la personne.

Des ergothérapeutes interviennent notamment :

  • auprès des résidents des maisons de retraite médicalisées appelées EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes),
  • auprès des personnes vivant à domicile, comme par exemple les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de leurs proches accompagnées par une équipe spécialisée Alzheimer à domicile. L’ergothérapeute peut proposer une adaptation du lieu de vie afin de maintenir ou d’améliorer les capacités de la personne malade ainsi que sa sécurité. Pour en savoir plus sur les équipes spécialisées Alzheimer à domicile, consulter l’article «  Vivre à domicile avec la maladie d’Alzheimer ».
  • dans les services hospitaliers, les centres de cure médicale ou les centres de rééducation.
  • en libéral.

Des ergothérapeutes peuvent être mandatés par des organismes participant au financement de travaux d’aménagement du logement (caisses de retraite, l’ANAH - agence nationale de l’habitat …)  pour donner des conseils afin de rendre le domicile de personnes âgées ou handicapées plus confortable et sécurisé.

À retrouver sur http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/qui-sadresser/professionnels-de-laide-et-du-soin/lergotherapeute
Information proposée et validée par CNSA - pour-les-personnes-agees.gouv.fr Publiée le 19/06/2017
La CNSA (caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) contribue au financement et à l’accompagnement de l’aide à l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Elle anime le portail national www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr et informe les personnes âgées en perte d’autonomie et leurs proches sur les aides, les démarches et les interlocuteurs à contacter. 
CNSA - pour-les-personnes-agees.gouv.fr

Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?