Les chlamydiae

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016

Les Chlamydiae sont des bactéries. Celles-ci peuvent provoquer des infections, appelées chlamydioses de différentes muqueuses (par exemple la muqueuse de l’œil) et en particulier les muqueuses sexuelles. En effet elle peut provoquer une inflammation de la muqueuse utérine ou une infection des testicules.

Cette maladie, si elle n’est pas traitée, peut provoquer une stérilité aussi bien chez l’homme que chez la femme.

Quels sont les signes ? Où se manifestent-ils dans le corps ? Après combien de temps ?

Entre le moment où l’on est contaminé et le moment où la maladie peut se déclarer et donc être diagnostiquée il y a un temps d’incubation d’une à trois semaines.

  • Chez la femme on observe très peu de signes de cette maladie. C’est d’ailleurs ce qui la rend dangereuse car elle peut évoluer sans qu’on s’en aperçoive. Quelques picotements urinaires, de vagues douleurs au bas du ventre et parfois des pertes vaginales ou des saignements.
  • Chez l’homme, les signes sont quasiment absents. Cependant on peut parfois observer des brûlures urinaires.

Comment se transmet-elle ?

–    Lors des rapports sexuels (que ce soit oral, génital ou anal) avec un(e) partenaire infecté(e). C’est le mode de transmission le plus fréquent.

–    Par transmission de la mère à l’enfant au moment de l’accouchement.

–    Par auto-contamination des organes génitaux vers les yeux, par les mains.

Comment la dépister ?

Pour pouvoir poser un diagnostic le médecin prescrit en général un examen qui permet de déterminer si ces bactéries sont ou non présentes dans l’organisme. Cet examen est réalisé à partir d’un prélèvement urinaire ou un prélèvement vaginal effectué soit au cabinet de votre médecin soit directement en laboratoire.

Quels traitements ? Quelles précautions prendre ?

Le traitement, sous forme d’antibiotiques prescrits par le médecin, a des modalités variables selon la précocité de la découverte. Il doit toujours être fait par les deux partenaires.

Il est important d’avoir un suivi régulier (au moins 1 fois tous les 2 ans) auprès d’un gynécologue ou d’un médecin généraliste afin de pouvoir faire le point sur des signes d’infections ou faire d’éventuels examens de dépistage. La seule prévention pour cette IST est le préservatif.

Quels sont les risques en l’absence de traitement ?

S’il n’y a pas de traitement des complications peuvent conduire à une infection des trompes, appelée aussi salpingite, qui peut être aigüe (douloureuse) ou chronique (sans signes, sans douleurs), une infection des testicules pour les hommes, et à terme on à une stérilité.

Un petit film amusant produit par l’INPES lors de la campagne 2011 d’information sur les IST (sélectionner « Chlamydiose »).

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/les-chlamydiae-12750
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?