Les maux du zizi

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016

07h20, le réveil sonne. Ouf, ce n’était qu’un rêve ! Mais quel rêve ! Un rêve incroyable où je me voyais avec une érection permanente, tellement forte qu’elle en était douloureuse. Je n’étais pourtant pas excité.

C’était un état d’érection inapproprié qui durait et qui était extrêmement désagréable. J’ai vu ça à la télé. Ça s’appelle le priapisme. Ce qui est embêtant, c’est que le pénis peut être abîmé par cette « hyper érection », se scléroser, se rigidifier et entraîner une dysfonction érectile importante, voire une impossibilité totale d’érection par la suite. Pour le faire disparaître, il est nécessaire de tenter plusieurs douches froides sur la verge. S’il persiste, il faut consulter d’urgence un médecin.

Après j’ai rêvé que mes testicules n’étaient pas descendus dans les bourses. On en avait parlé en SVT. Ça s’appelle la cryptorchidie. En principe, les testicules descendent naturellement dans les bourses après la naissance mais dans le cas contraire, on a recours au traitement chirurgical. C’est pour cette raison que le médecin contrôle systématiquement les testicules lors de la visite médicale scolaire des enfants.

Le pire dans mon rêve, c’est que j’ai cru que j’avais un phimosis. C’est une affection douloureuse du prépuce qui, lors de l’érection, ne peut pas se rétracter derrière le gland. Le phimosis peut être consécutif à une étroitesse du prépuce, à des lésions provoquées par des décalottages forcés, à une infection ou à un diabète par exemple. Il se résorbe par décalottage progressif du prépuce, avec une éventuelle lubrification ou désinfection. Pour les cas les plus graves, on recommande alors la circoncision vers 12-13 ans, intervention consistant en l’ablation partielle ou totale du prépuce. En tout les cas, il ne faut pas forcer.

Paraît qu’en tant qu’adolescent, on peut être confronté à une rupture du frein, et que cela fait mal. Rien de grave en général, c’est ce qui compte !

Je me suis réveillé quand j’avais l’impression d’avoir une torsion testiculaire, c’est à dire la torsion des vaisseaux du testicule dans la bourse. Il s’agit d’une douleur brutale, souvent atroce, située dans une seule bourse. La douleur est permanente et augmente les premières heures. Elle touche essentiellement l’adolescent et l’homme jeune. La douleur peut être responsable d’un malaise, de nausées. Aux urgences, on peut « détordre » peu à peu manuellement. En cas d’échec, il faut opérer pour enrailler la douleur et éviter à nouveau une torsion.

Impossible de me rendormir, alors j’ai tchatché avec un pote sur internet. Il me racontait qu’il souffrait d’éjaculation précoce. C’est le problème sexuel le plus fréquent. Le stress, le changement de partenaire ou un traitement médical peuvent entraîner ce type de problème. Avec un peu d’entraînement et de confiance en soi, le problème peut souvent être résolu. L’éjaculation précoce se produit au tout début de la pénétration, voire parfois avant celle-ci.

Ou la la ! il m’a tout raconté. Ca m’a épuisé, j’ai pu me recoucher mais je suis reparti dans mes cauchemars. Horribles ! Je me voyais avec des troubles érectiles. C’était étrange car je sais que cela ne touche que les personnes de plus de 40 ans… C’est une incapacité à obtenir ou maintenir une érection suffisante à un acte sexuel satisfaisant.

Juste avant mon réveil, je me voyais recevoir un énorme coup de pied mal placé ! Waouh la douleur ! Alors là, il faut attendre pour faire passer la douleur…

Enfin, je me suis réveillé. Programme du jour : les IST pour mon dossier de SVT. Je vais trouver les info sur la blennorragie  et sur les crêtes de coq. Je n’oublie pas la syphilis.

Allez hop ! Au boulot et après je ferai un morpion pour me détendre. Car ce n’est pas qu’un pou qui se localise dans les régions poilues du corps comme le pubis, la poitrine, les aisselles et qui provoque des démangeaisons. Des précautions particulières d’hygiène s’imposent et il est nécessaire de traiter collectivement le problème et donc de prévenir non seulement son partenaire mais aussi son entourage. Le traitement à base d’antiparasitaires peut être prescrit par un médecin ou obtenu en pharmacie.

Le morpion est aussi un jeu qui me détend, et j’en ai bien besoin…

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/jai-mal-au-penis-16816
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?