Les préservatifs

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 22/11/2016

Les préservatifs masculins et féminins sont les seuls moyens de contraception qui protègent de la plupart des Infections Sexuellement Transmissibles. Ils peuvent être utilisés seuls ou associés à un autre moyen de contraception.

Composition

Le préservatif masculin est en latex ou en polyuréthane. Il doit répondre aux normes françaises (NF) ou européennes (CE). Il en existe une grande variété (épaisseur, texture, taille, couleur, arôme …).

Le préservatif féminin est une gaine en nitrile ou en polyuréthane lubrifiée munie d’un anneau souple aux deux extrémités.

Type d’action



Les préservatifs masculin et féminin empêchent le passage du sperme et donc des spermatozoïdes, dans le vagin, évitant ainsi une fécondation.

Utilisation

Avant son utilisation, il est important de bien lire la notice. Si mettre un préservatif n’est pas compliqué en soi, cela n’est pas toujours évident au début : s’entraîner plusieurs fois avant un rapport sexuel, même seul(e), peut aider à rendre sa pose plus facile le moment venu. En somme, plus on utilise le préservatif, plus sa pose est aisée.

Le préservatif se met avant la pénétration.

Pour le préservatif masculin, il s’agit de le dérouler sur le sexe en érection, jusqu’à la base du pénis, en pinçant l’extrémité du préservatif pour faire un petit réservoir et chasser l’air qui est dedans. Ainsi il adhère bien au pénis.

Il est important de le retirer rapidement après l’éjaculation, en le maintenant à la base, pour éviter qu’il glisse. Il se jette à la poubelle.

Pour le préservatif féminin, il s’agit de le glisser à l’intérieur du vagin pour qu’il vienne coiffer le col de l’utérus et ainsi recueillir le sperme. Sa mise en place nécessite une bonne connaissance de son anatomie. Il peut se placer quelques heures avant le rapport sexuel et n’a pas besoin d’être retiré immédiatement après. Il se jette à la poubelle également après utilisation.

Où et comment l’acheter ? Son coût ?

On trouve des préservatifs masculins sans ordonnance dans les pharmacies, en grandes surfaces, dans des distributeurs automatiques … à partir de 56 centimes l’unité. Les préservatifs féminins sont également vendus sans ordonnance en pharmacie, au prix de 8,70 euros la boîte de 3. Dans les deux cas, ils ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale et sont distribués gratuitement dans les centres de planification et les centres de dépistage du VIH.

Efficacité

Les préservatifs sont extrêmement efficaces à condition :

– d’être utilisés à chaque rapport sexuel

– d’être à usage unique

– de ne pas se déchirer ou glisser au moment du rapport. La rupture du préservatif est généralement liée à une mauvaise utilisation.

Les avantages

Le préservatif masculin est disponible partout et à petit prix. L’utiliser ne nécessite pas de consultation préalable chez un médecin. Pratique à emmener, on peut toujours en avoir un avec soi.

Le préservatif féminin est une alternative au préservatif masculin, si le partenaire ne souhaite pas utiliser ce dernier ou s’il y a une allergie au latex de l’un des partenaires. Il est très solide.

Les inconvénients



L’un comme l’autre nécessitent une bonne connaissance de son corps. Ils ne sont pas faciles à mettre la première fois et demandent un peu d’entraînement.

Le préservatif féminin n’a pas un aspect très séduisant. Certains déclarent qu’il peut faire un peu de bruit pendant le rapport.

Ils peuvent se déchirer et annuler ainsi leur efficacité.

Que faire en cas de problème ?



Si lors du rapport sexuel, le préservatif se rompt ou glisse et que le sperme entre en contact avec les muqueuses vaginales, il y a risque de grossesse et risque de transmission d’IST.

En ce qui concerne le risque de grossesse :

– Si le préservatif n’est pas associé à un autre moyen de contraception, prendre la contraception d’urgence dans les 72h qui suivent le rapport (on peut aller jusqu’à 120h mais elle sera alors moins efficace).

En ce qui concerne le risque de transmission d’IST :

– Veiller, dans les jours qui suivent le rapport, à l’éventuelle apparition de sensations de brûlure, démangeaisons, picotements, rougeurs … Consulter alors un médecin.

– Si la prise de risque en matière de transmission du VIH apparaît comme étant importante, se rendre dans les 48h aux urgences de l’hôpital afin qu’un médecin puisse évaluer la nécessité d’avoir recours au traitement prophylactique.

Commentaires

Petit rappel : On peut choisir d’utiliser le préservatif masculin OU le préservatif féminin ! Il ne faut jamais mettre les 2 préservatifs en même temps, car le frottement augmente le risque de rupture. L’un des deux pourrait en plus rester coincé à l’intérieur du vagin ou de l’anus.

Même si les préservatifs sont déjà lubrifiés, il est possible pour le confort des deux partenaires, de l’associer à un gel exclusivement à base d’eau (ne pas utiliser de corps gras).




 

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/les-preservatifs-5133
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 22/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?