L’hépatite B

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016

L’hépatite B est une maladie grave du foie, causée par le Virus de l’Hépatite B (VHB). On parle d’hépatite virale B. Elle se transmet par les rapports sexuels, ou par le contact avec du sang. Le VHB attaque directement le foie, provoquant des lésions.

Quels sont les signes ? Où se manifestent-ils dans le corps ? Après combien de temps ?

L’hépatite B est une des IST qui ne se manifeste pas par des signes génitaux. Les symptômes passent inaperçus pour la grande majorité des cas. On peut retrouver des signes, tels que nausées, vomissements, état pseudo-grippal, fatigue, jaunisse, urines foncées, selles décolorées.

Elle peut évoluer vers une hépatite fulminante (forme grave et mortelle). On parle d’hépatite chronique lorsque l’infection évolue depuis plus de 6 mois.

La période d’incubation varie entre 1 et 5 mois.

Comment se transmet-elle ?

C’est un virus extrêmement contagieux, il se transmet :

  • par le sang s’il y a un contact direct avec le sang contaminé, par exemple : partage de seringues, de brosse à dents, rasoirs et coupe-ongles, échanges de paille pour « sniffer », piercing, tatouage (si non respect des normes de stérilisation), l’exposition professionnel au sang (médecins, infirmières, etc.).
  • par les rapports sexuels non protégés.
  • par transmission de la mère à l’enfant au cours de la grossesse et lors de l’accouchement.

 

Comment la dépister ?

Le dépistage ne se fait que par prise de sang. Le prélèvement sanguin rapporte aussi une élévation des enzymes hépatiques (enzymes du foie).

Quel traitement ? Quelles précautions prendre ?

Il n’existe pas de traitement pour guérir l’hépatite virale B. Pour les personnes atteintes d’hépatite chronique, un traitement médical peut les aider en ralentissant l’évolution de la maladie. Se reposer, boire beaucoup de liquides, manger des aliments riches en protéines pour réparer les cellules abîmées et riches glucides pour protéger le foie.

Éviterde boire de l’alcool, qui contribue à endommager le foie.

Cependant, il existe un vaccin sûr et efficace pour prévenir la maladie.

La vaccination fournit une protection contre l’hépatite B chez 90 à 95% des personnes vaccinées. C’est le meilleur moyen de réduire le risque de contracter l’hépatite B.

Le dépistage est systématique et obligatoire pour les donneurs de sang. Il est obligatoire pour les femmes enceintes au 6ème mois.

Utiliser des préservatifs est également un des meilleurs moyens de s’en protéger.

Quels sont les risques en l’absence de traitement ?

Dans certains cas, il peut y avoir une guérison spontanée, mais aussi une évolution vers maladie hépatique chronique ou une cirrhose.

L’hépatite B peut potentiellement évoluer vers une hépatite fulminante, souvent mortelle, ou vers une hépatite chronique. Le risque à long terme est la cirrhose et le cancer du foie.

Vous pouvez appeler Hépatites Info Service au 0 800 845 800.

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/lhepatite-b-2-12734
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?