L’impact de la contraception sur les règles

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016

La contraception peut transformer nos habitudes mais aussi nos règles.
Lorsque l’on fournit à notre corps des hormones de synthèse (c’est-à-dire artificielles), celui-ci ne voit plus l’intérêt d’en libérer, et met donc tout notre système au repos.
Les règles qui apparaissent après la prise de contraceptifs hormonaux sont différentes des règles naturelles.

Impact de la contraception œstro-progestative


Il s’agit de la pilule combinée (ou mini dosée), du patch et de l’anneau.

Sous contraception oestro-progestative, il n’y a pas d’ovulation. L’endomètre (muqueuse de l’utérus), sous l’effet des hormones de synthèse, prolifère moins voire plus du tout. C’est ce qui rend les saignements moins intenses et moins douloureux.

Pendant la période d’arrêt de 7 jours, il y a une chute brutale des hormones dans le corps qui provoque une hémorragie de privation d’hormones d’où l’apparition de saignements.

Lorsqu’on ne fait pas de pause, il n’y pas de règles, car on fait l’impasse sur la période de privation.

Impact de la contraception progestative

Il s’agit de la pilule progestative (ou micro dosée), de l’implant, du DIU (stérilet) hormonal et des contraceptifs injectables.

Contrairement à la pilule oestro-progestative, cette contraception ne contient qu’un seul type d’hormone : un progestatif de synthèse.

Il existe des pilules progestatives qui ne suppriment pas l’ovulation, les règles surviennent régulièrement, environ toutes les quatre semaines.

D’autres méthodes progestatives suppriment l’ovulation, et certaines femmes peuvent ne plus avoir leurs règles. Super perturbant ou super pratique selon les femmes.

Il peut se produire des petits saignements appelés spotting, fréquents le temps que le corps s’habitue mais ne doivent pas durer. Si c’est le cas, il est possible que le dosage ne vous convienne pas et qu’il faille penser à changer de méthode contraceptive.

Impact des contraceptifs non hormonaux

Il s’agit des préservatifs, du DIU (stérilet) au cuivre, des spermicides, de la cape cervicale, du diaphragme.

Sans hormones, ce sont vos ovaires les chefs d’orchestres ! Votre corps suit donc naturellement ses propres lois, l’ovulation a lieu.

Sous contraceptifs non hormonaux qu’on appelle méthode barrière ou mécanique, vos règles sont donc de véritables règles, le cycle est naturel.

Quand la contraception aide à réguler le cycle

En cas de saignements qui apparaissent entre les règles ou parfois quand les règles sont trop espacées, on peut alors utiliser la pilule contraceptive comme traitement. La pilule contraceptive peut aussi être utilisée pour traiter des règles douloureuses et/ou trop abondantes (en cas d’endométriose par exemple).

Lorsqu’on souffre de troubles des règles, une visite chez le gynécologue s’impose. Ne négligez pas vos sensations, il n’est pas normal de se tordre de douleur !

Impact de la pilule d’urgence (pilule du lendemain)

La pilule du lendemain peut aussi entraîner des modifications au niveau des règles. Il s’agit d’un comprimé fortement dosé en hormones destiné à bloquer ou perturber l’ovulation. En effet, la prise de cette pilule peut donner des saignements qui ressemblent à des règles et qui apparaissent quelques jours après la prise. Ces saignements ne prouvent pas  l’efficacité du comprimé, c’est juste un effet secondaire possible.

Le cycle est chamboulé et les « vraies » règles peuvent être un peu retardées, ou même plus précoces que d’habitude.

Pour bien être au fait des contraceptions, petit rappel des différents moyens de contraception dans notre dossier Les différents moyens de contraception.

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/limpact-de-la-contraception-sur-les-regles-18772
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?