L’infection urinaire

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016

Pourquoi la femme est plus sujette aux infections urinaires ?
Cette prédisposition féminine serait d’origine anatomique. L’urètre de la femme (canal par lequel s’écoule l’urine) est relativement court, 3 cm en moyenne, et sa proximité avec l’orifice anal facilite la pénétration des germes (colibacilles du tube digestif) vers les voies urinaires.

Facteurs favorisants

• Les rapports sexuels : l’urètre féminin, est largement ouvert, ce qui facilite la pénétration des germes de l’intestin vers l’urètre par les mouvements lors des rapports sexuels. Le conseil : boire abondamment avant les rapports et uriner systématiquement après.

• Les troubles du transit intestinal : constipation ou diarrhée. Le conseil : Adopter un régime alimentaire équilibré afin d’éviter les troubles du transit.

• Une hygiène défectueuse ou au contraire excessive : en particulier l’utilisation trop fréquente de savons désinfectants pour toilette intime qui déséquilibre la flore vaginale. Le conseil : utilisez du savon doux et surtout ne n’effectuez pas de douche vaginale.

• Le fait de ne pas boire assez et de se retenir d’uriner: Le nombre de colibacilles doublent toutes les 20 minutes. Le conseil : buvez au moins 1 litre et demi d’eau par jour et urinez régulièrement.

Quand l’infection est là

La première chose à se rappeler est de ne pas attendre que ça passe tout seul, même en buvant beaucoup.

Les symptômes de la cystite aiguë simple sont typiques et peuvent suffire au diagnostic. Le médecin (généraliste) prescrira un antibiotique (soit en unique dose soit en traitement court de 3 jours) et l’infection guérira le plus souvent sans complication en 48 heures.

En cas de frissons, de fièvre ou de douleurs dans le bas du dos, considérez qu’il s’agit d’une urgence (infection du rein) et consulter très vite. Les complications peuvent être graves.

Précautions à prendre pour éviter les récidives

• Buvez abondamment ( 1,5 à 2 litres par jour ).

• Urinez régulièrement en évitant de se retenir trop longtemps.

• Après l’émission de selles, pensez à vous essuyer de l’avant vers l’arrière pour empêcher les microbes de pénétrer dans l’urètre (dans 90% des cas, la bactérie responsable est un colibacille d’origine intestinale).

• Lavez vos parties intimes au moins 1 fois par jour (mais pas plus de deux fois) avec un savon doux ou de l’eau claire, rincez-vous et séchez-vous bien. Essayez de limiter votre utilisation de bain moussant et ne faites pas de douche vaginale.

• Evitez les pantalons trop serrés qui favorisent l’humidité, et changez des sous-vêtements (coton) tous les jours.

• Changez de tampons et serviettes hygiéniques au minimum 3 fois par jour.

• Prenez l’habitude d’uriner après chaque rapport sexuel, vous éviterez aux bactéries éventuellement présentes dans l’urètre de remonter.

• N’appliquez pas de déodorants ou de parfums dans cette région.

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/l-infection-urinaire-4953
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?