Maladie chronique : la retraite

Information proposée et validée par Ministère des Solidarités et de la Santé Publiée le 02/11/2016

Les conditions de départ en retraite sont soumises à des règles complexes et changeantes. Âge légal, durée des cotisations, montant de la pension 

Dans le secteur privé

Les conditions de départ en retraite sont soumises à des règles complexes et changeantes. Âge légal, durée des cotisations, montant de la pension : le site Service-Public.fr propose de nombreuses informations relatives aux conditions de départ en retraite pour les salariés du privé.

Consulter :
Le site Service-Public.fr

La retraite anticipée pour handicap

Lorsqu’il justifie d’une incapacité permanente d’au moins 50 % ou, jusqu’au 31 décembre 2015, s’il est reconnu travailleur handicapé, un salarié peut accéder à une retraite anticipée sous certaines conditions. Celle-ci lui permet de quitter l’entreprise avant l’âge minimum de départ en retraite (fixé entre 60 et 62 ans). S’il est indispensable de faire le point avec votre caisse d’assurance retraite avant toute demande, vous pouvez par ailleurs consulter les conditions et les démarches à effectuer sur :
Le site Service-Public.fr
Le site du ministère des Affaires sociales

L’impact de la maladie et du handicap sur la retraite des salariés

Comme le handicap, la maladie peut impacter la retraite des salariés. Prise en compte des périodes d’arrêt maladie, modalités particulières de calcul, départs anticipés, le Collectif interassociatif sur la santé propose une fiche pratique pour répondre aux interrogations les plus fréquentes :
Le site du Ciss

Dans la fonction publique 

Âge légal, durée des cotisations, montant de la pension, le site Service-Public.fr offre de nombreuses informations relatives aux conditions de départ en retraite pour les fonctionnaires.

À noter : les agents contractuels sont soumis aux mêmes règles que les salariés du secteur privé.

La retraite anticipée pour handicap dans la fonction publique

S’il justifie d’une incapacité permanente d’au moins 50 % ou, jusqu’au 31 décembre 2015, s’il est reconnu travailleur handicapé, un fonctionnaire peut bénéficier d’une retraite anticipée sous certaines conditions. Celle-ci lui permet de quitter son administration avant l’âge minimum de départ en retraite. Pour connaître les conditions et les démarches à effectuer, consulter :
Le site Service-Public.fr

Le départ anticipé pour inaptitude au travail et/ou invalidité

Si vous êtes reconnu inapte au travail vous pouvez, sous certaines conditions, accéder à une retraite à taux plein une fois atteint l’âge légal, quel que soit le nombre de trimestres que vous avez acquis. Il en va de même pour les bénéficiaires d’une pension d’invalidité. Dans ce cas, le versement de la pension prend fin dès que l’âge légal de départ à la retraite est atteint, pour être remplacée par la retraite au titre de l’inaptitude au travail. 

Pour en savoir plus :

Consultez le site de l’Assurance retraite

Que deviennent les prestations au passage à la retraite ?

Que devient la pension d’invalidité à la retraite ?

Si vous avez atteint l’âge légal de départ à la retraite, la pension d’invalidité est automatiquement transformée en pension de vieillesse pour inaptitude au travail.

Même si vous n’avez pas travaillé suffisamment longtemps, vous avez droit à une retraite au taux plein (50 % du salaire moyen) calculée sur vos années de travail.

Si vous continuez à travailler au-delà de l’âge légal à la retraite, vous pouvez demander à la CPAM de ne pas transformer votre pension d’invalidité en retraite. Au plus tard à 65 ans, vous toucherez une pension de vieillesse pour inaptitude au travail.

Que devient l’AAH à la retraite ?

Si vous avez suffisamment cotisé pour avoir droit à la retraite, il vous faut faire une demande de retraite de base auprès de votre organisme de retraite. En cas d’incapacité permanente de plus de 80%, vous pouvez cumuler retraite et AAH dans la limite où vous ne dépassez pas le montant de la « Garantie de Ressources aux Personnes Handicapées » (GRPH).

Si vous n’avez pas suffisamment cotisé pour avoir droit à la retraite, il vous faut faire une demande d’Allocation de Solidarité aux Personnes Agées (ASPA) auprès de votre caisse de retraite.

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) est une allocation destinée aux personnes âgées disposant de faibles revenus en vue de leur assurer un niveau minimum de ressources. Le bénéfice de l’Aspa est ouvert aux personnes âgées d’au moins 65 ans. Cette condition d’âge est abaissée à l’âge minimum légal de départ à la retraite l’âge minimum légal de départ à la retraite pour certaines catégories de personnes, notamment :

 les personnes atteintes d’une incapacité de travail d’au moins 50 % et reconnues définitivement inaptes au travail ;

 les bénéficiaires d’une retraite anticipée pour handicap.
Le site Service-Public.fr

Que devient la prestation de compensation du handicap (PCH) à la retraite ?

A partir de 60 ans, vous pouvez continuer à bénéficier de la PCH tant que vous n’optez pas pour l’APA.

À retrouver sur http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/vivre-avec-une-maladie-chronique/article/la-retraite
Information proposée et validée par Ministère des Solidarités et de la Santé Publiée le 02/11/2016
prépare et met en œuvre la politique du gouvernement dans les domaines des affaires sociales, de la solidarité et de la cohésion sociale, de la santé publique et de l’organisation du système de soins. Sous réserve des compétences du ministre des Finances et des Comptes publics, elle prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement dans le domaine de la protection sociale.
Ministère des Solidarités et de la Santé

Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?