Moi, mes parents, ma pilule

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 16/11/2016

Commencer à prendre la pilule est une étape importante dans la vie d’une jeune femme. Ces petits comprimés qui n’ont l’air de rien sont souvent synonymes de changements et amènent de nombreuses questions. La contraception fait partie d’un domaine intime et tellement nouveau pour chacune que l’on a besoin d’être guidé. Si les parents jouent un rôle éducatif, quelle place peuvent- ils prendre par rapport à l’utilisation d’une contraception ?

En général, on décide de prendre la pilule lorsqu’on a des rapports sexuels réguliers. Dire qu’on prend la pilule c’est révéler indirectement qu’on a une vie sexuelle. C’est ce qui fait le caractère intime de la contraception. La prendre est une liberté, une responsabilité individuelle qui participe à la vie d’une femme.

Personne d’autre que soi ne peut prendre la décision de commencer une contraception, et personne d’autre n’aura à gérer sa prise quotidienne. Mais être responsable ne veut pas dire faire toute seule, sans aide. Chacune va avoir besoin d’être guidée pour savoir comment ça marche.

Pour avoir des réponses précises et fiables, la parole des adultes est importante. Ces adultes peuvent être des professionnels (médecin, infirmière scolaire ou du centre de planification…) mais aussi des proches (parents,  parents d’une amie, marraine, tante…). Si le rôle des professionnels est le même pour tout le monde  (examiner et prescrire dans le cas du médecin, mais aussi informer voire même rassurer …) celui des parents est différent dans chaque foyer familial. Si ces derniers jouent un rôle éducatif, quelle place ont-ils par rapport au choix d’une contraception ?

Il est important de savoir que rien n’oblige à informer ses parents d’une prise de contraception. Ils peuvent aussi être au courant sans pour autant qu’il y ait discussion. Bref, les cas de figures sont différents suivant la relation que l’on a avec ses parents. La peur d’une réaction négative de leur part prend parfois le dessus. Ce n’est pas un mensonge que de garder pour soi qu’on prend la pilule. A chacune de trouver ce qui lui convient le mieux. Il faut parfois un temps pour s’approprier cette nouvelle étape avant de pouvoir en parler.

La pilule fait partie de  l’intimité des relations amoureuses,  domaine extérieur à la famille. On se retrouve parfois pris entre le désir de garder son jardin secret et le souhait d’échanger sur le sujet avec ses parents.

Mais finalement échanger sur quoi ? La contraception est une affaire de … santé. Et dans ce domaine, les parents jouent un rôle.  Ils sont là  pour répondre aux questions qu’on se pose et pour permettre de consulter un gynécologue pour la première fois par exemple.  Cela ne veut pas dire qu’on va raconter son histoire amoureuse dans les détails. On peut confier ses doutes, ses interrogations, ses incompréhensions à ses parents si on en ressent le besoin. C’est souvent avec sa mère qu’on échange sur le sujet. Cela peut également être avec une femme de son entourage avec laquelle on se sent en confiance (tante, amie…). Ce qu’elles transmettent est important et on peut se reconnaître en elles. Elles ont des connaissances, une expérience propre, différente de la nôtre et peuvent être à l’écoute de nos questionnements.

La parole des adultes compte beaucoup. Leur opinion, leur conception des choses ont leur sens, on y est rarement indifférent. Cela n’empêche pas d’avoir sa propre opinion et faire son chemin à soi.  Heureusement !

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/moi-mes-parents-ma-pilule-6049
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 16/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?