Mon premier soutif

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016

Toutes les filles n’ont pas les seins « qui poussent » au même âge… Pour certaines c’est vers 11 ans – 9, 10 pour les plus jeunes. Pour d’autres, c’est plus vers 12, 13 ans que cela arrive.

Et ce n’est pas toujours facile de s’apercevoir un matin qu’on commence à avoir des seins ! Surtout si on a l’impression qu’on est la seule de sa classe…

Le premier « soutif » n’arrive donc pas au même âge pour tout le monde et les interrogations, les envies, les inquiétudes éventuellesne sont pas les mêmes pour toutes.

A partir de quand faut-il porter un soutien gorge ?

La principale fonction d’un soutien-gorge est de maintenir les seins en répartissant leur poids sur les épaules et le dos. Cela permet de prévenir le relâchement des tissus de la poitrine. D’un point de vue strictement technique ou « médical », en-dessous d’un bonnet A (voir l’explication des tailles un peu plus loin), le poids de la poitrine ne nécessite pas le port d’un soutien-gorge. A partir d’un bonnet B, par contre, il est recommandé d’en porter un. C’est d’autant plus important que la poitrine est lourde et en mouvement. On a ainsi davantage besoin d’un soutien-gorge quand on fait du sport.

Mais on peut aussi avoir envie de porter un soutien-gorge ou une brassière simplement parce qu’on a envie de « cacher » un peu sa poitrine, parce qu’on trouve ça joli, pour se sentir « femme », pour faire comme les copines… Cela dépend de chacune. C’est important de prendre en compte la façon dont on se sent par rapport à ça, de s’écouter.

Quel soutien-gorge choisir ?

Il existe des tas de soutien-gorge différents : avec ou sans dentelles, en coton, en synthétique, en soie, sexys, marrants, sobres, en bandeau, à balconnets, avec ou sans armature, pour dos nu, avec bretelles transparentes, « minimizer », « push-up »… Comment se repérer dans cette jungle ?

Le plus important avec un soutien-gorge, c’est d’être bien dedans : donc attention à ne pas se faire piéger par la petite chose en dentelle colorée tellement jolie sur une page de magazine ou quand on passe dans le rayon mais qui s’avère à l’usage mal coupée, avec de la dentelle qui gratte, etc. Surtout quand il est à armatures et qu’on n’est pas habituée, un soutien-gorge n’est pas ce qu’il y a de plus confortable sur terre.

Donc, pour un premier, mieux vaut opter, si la poitrine n’est pas trop lourde, pour un modèle sans armature ou simplement pour une brassière – qui ne soutient rien du tout mais qui habille très bien la poitrine.

Où l’acheter ?

On trouve des soutiens-gorges dans des boutiques de lingerie, dans les grandes surfaces, en vente par correspondance…

Pour un premier « vrai » soutien-gorge, c’est vraiment important de l’essayer et c’est mieux d’être bien conseillée. Même si c’est parfois un peu plus cher, mieux vaut donc se rendre dans une boutique de lingerie.

Comment choisir la bonne taille ?

La taille d’un soutien gorge est indiqué par un nombre (70, 75, 80, 85, 90…) et une lettre (A, B, C, D, E, F…).

Le nombre désigne le tour de dos (mesuré sous les seins) et la lettre la profondeur du « bonnet », c’est-à-dire la taille des seins.

La différence entre le tour du dos et celui de la poitrine – mesurée à la pointe de seins – donne la lettre du bonnet. Le bonnet A correspond à une différence de 13 cm ; le bonnet B à une différence de 17 cm, etc. Si on est entre deux tailles, il faut toujours prendre la taille supérieure, pour ne pas risquer d’être trop serrée.

Avec qui l’acheter ?

Quand la poitrine commence à se développer, on n’est pas encore autonome. C’est encore aux parents ou à ceux qui occupent la place parentale qu’incombe la responsabilité de vêtir l’enfant. Sauf que « l’enfant » n’en est plus vraiment une…

Chaque jeune fille vit ce moment à sa manière, selon son âge, son histoire, sa situation familiale… Ce sont le plus souvent les mères qui s’occupent de cet important dossier. Pour une mère, le premier soutien-gorge de sa fille peut être un moment important. Certaines achètent un soutien-gorge à leur fille dès qu’elles pensent que c’est utile. D’autres ont un peu de mal à s’apercevoir que leur enfant grandit. Et cela semble parfois compliqué, quand on est une jeune fille, de parler de cela avec sa maman. Si ça l’est vraiment trop, on peut alors faire passer le message par l’intermédiaire d’une de ses amies que l’on connaît bien, d’une tante, d’une grande sœur…

Et si, quelle qu’en soit la raison, on ne peut pas s’adresser à sa mère, on peut en parler à une femme adulte en qui on a confiance… pour le premier soutien-gorge ou pour toutes les questions que l’on se pose sur ce que c’est qu’être une femme.

Vous avez des questions et besoin de conseils pour choisir votre premier soutif, sa forme ou sa taille, n’hésitez pas à participer à la discussion « Confuse avec la taille de bonnet … » sur le FORUM !

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/mon-premier-soutif-6686
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 08/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?