Niveaux de risque : quel dépistage, pour quelle femme ? - Dépistage du cancer du sein

Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 08/09/2017

Le risque de développer un cancer du sein augmente avec l'âge. En effet, c'est après 50 ans que l'on présente le plus de risque de développer un cancer du sein (80% des cancers du sein surviennent après cet âge). En l'absence d'autres facteurs de risque, on parle d'un niveau de risque « moyen ». Certaines femmes ayant des antécédents médicaux personnels ou familiaux, ou certaines prédispositions génétiques, présentent un risque aggravé, dit « élevé » ou « très élevé », d'être atteintes de ce cancer. Chaque situation est unique. C'est pourquoi, votre médecin, généraliste ou gynécologue, détermine les modalités de dépistage ou de suivi les mieux adaptées à votre cas.


Niveau de risque « moyen » 


Femmes sans autre facteur de risque que leur âge

phanie_146696

Les deux principaux facteurs de risque de cancer du sein sont :

  • le fait d'être une femme : plus de 99% des cancers du sein touchent des femmes. Les hommes aussi peuvent en être atteints mais c’est beaucoup plus rare (moins de 1% des cas) ;
  • l'âge : 80% des cancers du sein touchent des personnes de plus de 50 ans.

Si vous avez entre 50 et 74 ans et que vous ne présentez aucune histoire personnelle ou familiale concernant cette maladie, ni symptôme pouvant évoquer un cancer du sein, votre niveau de risque est considéré comme « moyen ».

Le programme de dépistage organisé vous est alors recommandé. Tous les deux ans, les femmes de 50 à 74 ans sont ainsi invitées à faire pratiquer une mammographie et un examen clinique chez un radiologue agréé. L'ensemble est pris en charge à 100% par l'assurance maladie, sans avance de frais. Les mammographies jugées normales font l'objet d'une seconde lecture, par sécurité, assurée par un autre radiologue agréé. 

Tout savoir sur le programme de dépistage organisé

D'autres éléments pourraient jouer un rôle dans l'apparition d'un cancer du sein mais ils ne justifient pas de modalités de dépistage particulières :

Niveau de risque « élevé » 


Femmes ayant un risque particulier, quel que soit leur âge

Certaines femmes présentent une probabilité bien plus importante que la moyenne d'être atteintes d'un cancer du sein. On parle pour elles d'un niveau de risque « élevé ».

Il s'agit des femmes :

  • qui ont des antécédents de cancer du sein, de l'utérus et/ou de l'endomètre (corps de l'utérus) ou certaines affections du sein (hyperplasie atypique ou affection proliférative bénigne) ;
  • qui ont été exposées à une irradiation thoracique à haute dose avant l'âge de 30 ans, par exemple pour le traitement d'un lymphome de Hodgkin.

Si votre niveau de risque de cancer du sein est considéré comme « élevé », une surveillance spécifique vous sera proposée suivant votre situation et votre âge. Vous n'êtes alors pas concernée par le programme de dépistage organisé du cancer du sein, même si vous avez entre 50 et 74 ans. Parlez-en avec votre médecin : il déterminera avec vous votre niveau de risque et vous orientera vers la modalité de suivi la plus adaptée à votre situation.

Les modalités de suivi peuvent consister en :

  • les mêmes examens de dépistage que ceux du dépistage organisé, mais débutés à un âge différent et selon des intervalles plus rapprochés ;
  • d’autres techniques de détection en complément ou à la place de la mammographie, comme une échographie ou une IRM ;
  • une surveillance spécifique.

Niveau de risque « très élevé » 


Prédispositions génétiques au cancer du sein

Certaines prédispositions génétiques, notamment les mutations familiales BRCA 1 ou BRCA 2, exposent les femmes qui en sont porteuses à un risque dit « très élevé » de cancer du sein.

Si votre médecin estime que vous pourriez être dans ce cas, il vous proposera de vous adresser à une consultation d'oncogénétique. Un spécialiste vous interrogera sur vos antécédents médicaux personnels et familiaux pour construire un « arbre généalogique » lui permettant d'évaluer la probabilité d'une prédisposition. Au regard de l'ensemble des informations, il vous prescrira, ou non, un test génétique. Seul ce test permettra de déterminer avec certitude si vous présentez la mutation recherchée.

Si votre niveau de risque de cancer du sein est effectivement « très élevé », vous serez prise en charge d'une façon spécifique, avec une surveillance clinique dès 20 ans et radiologique dès 30 ans. Vous n'êtes alors pas concernée par le programme de dépistage organisé du cancer du sein, même si vous avez entre 50 et 74 ans.

Dans certains cas, il se peut qu'une consultation d'oncogénétique soit également proposée à d'autres femmes de votre famille proche (filles, sœurs, ...).

Pour toutes les femmes


Un examen clinique des seins tous les ans dès 25 ans

Un examen clinique des seins (palpation) une fois par an est recommandé à toutes les femmes à partir de 25 ans, quel que soit leur niveau de risque.

Cet examen rapide et indolore permet de détecter une éventuelle anomalie. Il peut être réalisé par un généraliste, un gynécologue ou une sage-femme.



Liens utiles

À retrouver sur http://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Se-faire-depister/Depistage-du-cancer-du-sein/Les-niveaux-de-risque
Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 08/09/2017
L’Institut national du cancer est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie.
Institut national du cancer

Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?