Pendant une chimiothérapie - Douleurs et traitements

Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 04/11/2009

La chimiothérapie consiste à utiliser des médicaments toxiques pour les cellules cancéreuses. Ces médicaments empêchent les cellules de se multiplier, jusqu’à ce qu’elles meurent et disparaissent. Ils peuvent être administrés par injection, perfusion, ou parfois sous forme de comprimés.

La chimiothérapie consiste à utiliser des médicaments toxiques pour les cellules cancéreuses. Ces médicaments empêchent les cellules de se multiplier, jusqu’à ce qu’elles meurent et disparaissent. Ils peuvent être administrés par injection, perfusion, ou parfois sous forme de comprimés.

La chimiothérapie est un traitement général, c’est-à-dire qu’elle agit dans l’ensemble du corps. Les médicaments utilisés ont parfois un effet toxique sur des cellules saines, surtout celles qui se renouvellent rapidement, comme les cellules du sang, de la peau ou des muqueuses. Ils peuvent alors entraîner des douleurs aiguës, qui apparaissent après deux ou trois semaines de traitement et disparaissent lorsque la chimiothérapie est finie.


Des douleurs au niveau de la bouche

Les muqueuses de la bouche sont particulièrement fragiles. Si votre bouche commence à vous faire mal (mucites avec aphtes, picotements, sensation de brûlure…), signalez-le rapidement à votre médecin ou aux soignants avant que la douleur n’empire et pour un éventuel contrôle sanguin de chute des globules blancs.

Ces douleurs peuvent rendre l’alimentation douloureuse, voire impossible. Elles peuvent justifier un traitement à base de morphine.


 Prévenir les douleurs de la bouche

Quelques conseils de prévention permettent de protéger la bouche et de limiter l’apparition de ces douleurs.

• faire un bilan chez le dentiste avant de commencer le traitement ;
• boire souvent (notamment de l’eau pétillante) ;
• sucer des sorbets, des glaçons, mâcher des chewing-gums pour
• augmenter la production de salive ;
• éviter les aliments irritants ou acides (les épices, la moutarde) ;
• supprimer alcool et tabac ;
• faire des bains de bouche dès le début du traitement avec une solution
• prescrite par votre médecin ;
• avoir une hygiène buccale rigoureuse : se brosser les dents, avec une
• brosse douce, après chaque prise alimentaire.

« Pendant ma chimio, je ne pouvais rien avaler à cause des aphtes. Je ne mangeais que des bananes écrasées avec un peu de sucre. Au moins, ça passait et ça me tenait au ventre ».

Des douleurs sur la peau

Des douleurs et des rougeurs peuvent apparaître au niveau de la paume des mains et de la plante des pieds (notamment avec des médicaments comme la capécitabine, le fluoro-uracile). On parle de syndrome main-pied.

Il faut les signaler dès leur apparition pour qu’elles soient traitées grâce à des soins locaux à base de crème ou une diminution du dosage de la chimiothérapie.

La peau est sensible aux médicaments de chimiothérapie. De manière générale, il est déconseillé de s’exposer au soleil pendant le traitement.

Des douleurs liées à une atteinte des nerfs

Certains médicaments de chimiothérapie ont un effet toxique sur les nerfs (notamment les médicaments dérivés du platine ou les taxanes). Ils peuvent alors entraîner des douleurs de type neuropathique.

N’hésitez pas à poser des questions à votre médecin sur les médicaments contre le cancer qu’il vous propose, leurs résultats et leurs effets secondaires possibles.

Les autres médicaments contre le cancer

À côté de la chimiothérapie, il existe d’autres traitements médicamenteux contre le cancer, comme l’hormonothérapie (action contre certaines hormones qui stimulent la croissance de la tumeur), l’immunothérapie (stimulation des défenses naturelles de l’organisme contre la tumeur, avec des vaccins notamment) et les anti-angiogènes (destruction des vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur).

Ces traitements génèrent parfois des douleurs : certaines hormonothérapies entraînent des douleurs musculaires et articulaires. Certains vaccins peuvent provoquer des réactions inflammatoires locales.

À retrouver sur http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Douleur/Douleurs-et-traitements/Pendant-une-chimiotherapie
Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 04/11/2009
L’Institut national du cancer est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie.
Institut national du cancer
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?