Pendant/après une radiothérapie - Douleurs et traitements

Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 04/11/2009

La radiothérapie consiste à utiliser des rayons qui détruisent la tumeur ou réduisent son volume. Les rayons en eux-mêmes sont indolores. On ne les sent pas.

La radiothérapie consiste à utiliser des rayons qui détruisent la tumeur ou réduisent son volume. Les rayons en eux-mêmes sont indolores. On ne les sent pas.

Cependant, au fur et à mesure des séances, des douleurs peuvent apparaître. En effet, les rayons traversent des tissus non malades pour atteindre la tumeur. Ils provoquent alors une inflammation, qui se traduit par des sensations d’échauffement ou de brûlure dans la zone irradiée, en particulier à la surface de la peau ou au niveau des muqueuses.

« À la deuxième séance de radiothérapie, j’ai eu une plaque qui me grattait. On m’a donné une crème à mettre le soir en rentrant. En trois jours, ça a disparu ».

Si les rayons traversent le tube digestif, ils peuvent provoquer des vomissements, des diarrhées ou des crampes au niveau de l’estomac et de l’intestin. Quelques conseils de prévention limitent l’apparition de ces douleurs.


Conseils alimentaires pendant la radiothérapie

  • fractionner les repas et choisir des plats faciles à avaler (purées, viandes hachées…) ;
  • boire beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation (au moins 1,5 litre par jour), notamment des boissons pétillantes sans sucre (de type cola) ;
  • prendre des traitements contre les nausées et les vomissements (médicaments antiémétiques prescrits par le médecin) ;
  • éviter de manger juste avant ou juste après la séance de radiothérapie.

Généralement, les douleurs provoquées par la radiothérapie disparaissent en quelques semaines après la fin du traitement. Il s’agit de douleurs aiguës.

Des douleurs chroniques

Cependant, lorsque la dose totale de rayons utilisée est élevée, des douleurs chroniques peuvent apparaître. Les nerfs et les tissus non malades touchés par les rayons ne parviennent plus à s’autoréparer.

Les douleurs, souvent de type neuropathique ou mixte persistent alors, même après l’arrêt du traitement. Ces douleurs peuvent apparaître des mois, voire des années, après la fin du traitement. On parle de séquelles tardives.

Il n’existe pas de prévention particulière contre l’apparition de ces douleurs chroniques. Les progrès techniques importants de la radiothérapie (notamment le calcul de plus en plus précis de la trajectoire des rayons) permettent de réduire les risques de séquelles douloureuses.

À noter : les séances de radiothérapie nécessitent que vous soyez immobile. La position dans laquelle vous serez pendant toute la durée du traitement est déterminée lors d’une séance de simulation (appelée aussi séance de centrage). Si cette position vous est pénible, signalez-le aux professionnels lors de cette première séance.

À retrouver sur http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Douleur/Douleurs-et-traitements/Pendant-apres-une-radiotherapie
Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 04/11/2009
L’Institut national du cancer est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie.
Institut national du cancer
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?