Pourquoi faut-il tant de temps pour qu'une découverte profite aux patients ? - Questions fréquentes Regarder les cancers autrement

Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 24/04/2015

Jusqu’à une période récente, il fallait compter 20 à 30 ans pour qu’une découverte en laboratoire se transforme en un nouveau traitement. Ces délais sont aujourd’hui réduits à 10/15 ans. Si elle peut encore sembler longue, cette durée recouvre des étapes qui sont indispensables :

Jusqu’à une période récente, il fallait compter 20 à 30 ans pour qu’une découverte en laboratoire se transforme en un nouveau traitement. Ces délais sont aujourd’hui réduits à 10/15 ans. Si elle peut encore sembler longue, cette durée recouvre des étapes qui sont indispensables :

  • validation de l’idée en laboratoire, identification d’une entité chimique active et stable ;
  • évaluation de l’efficacité et de la toxicité sur l’animal ;
  • évaluation du traitement en collaboration avec des patients pour déterminer la dose à administrer, confirmer l’efficacité et comparer, à grande échelle et sur une période longue, le nouveau traitement au traitement habituel : c'est l'étape des essais cliniques ;
  • homologation du traitement par les autorités de santé.

Ainsi, avant de proposer un nouveau traitement aux milliers de patients concernés, l’objectif est de s’assurer qu’il est efficace et bien toléré ou en tout cas que le rapport entre les bénéfices et les risques est favorable. Aujourd’hui, l’accent est mis sur l’accélération des procédures à chaque étape afin que les travaux des chercheurs trouvent, encore plus rapidement, une application concrète. L’objectif est de passer à 7/8 ans.

À retrouver sur http://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Regarder-les-cancers-autrement/Questions-frequentes/Pourquoi-faut-il-tant-de-temps-pour-qu-une-decouverte-profite-aux-patients
Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 24/04/2015
L’Institut national du cancer est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie.
Institut national du cancer
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?