Sexualité - Sexualité et fertilité

Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 02/12/2013

Le cancer et ses traitements peuvent avoir des conséquences physiques et psychologiques, souvent temporaires, parfois définitives, qui affectent votre vie intime et votre sexualité.

Le cancer et ses traitements peuvent avoir des conséquences physiques et psychologiques, souvent temporaires, parfois définitives, qui affectent votre vie intime et votre sexualité.

Une baisse du désir, générée par la fatigue physique et psychologique pendant et après les traitements est normale, elle est généralement temporaire et disparaît avec la fin des traitements.


Des conséquences physiques et psychologiques

Les effets du cancer sur la sexualité dépendent à la fois des traitements (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, etc.), de la sévérité de la maladie, de la façon dont vous viviez votre relation à l'autre et de votre sexualité avant la survenue du cancer.

Les difficultés peuvent être physiques, mécaniques, notamment liées à des interventions chirurgicales comme par exemple l'ablation de la prostate chez l'homme.

Elles peuvent également avoir une composante psychologique : par exemple la peur d'être dévalorisé aux yeux de l'autre, une perte d'estime de soi et des doutes sur ses capacités de séduction.

Un peu de temps peut être nécessaire pour intégrer les conséquences physiques et psychologiques de la maladie et de ses traitements et pour s'y adapter.

Le rôle du partenaire

Si vous avez un(e) partenaire, lui parler de vous, de ce que vous ressentez face à la maladie et aux traitements et aussi de votre sexualité est le meilleur moyen de vous aider dans cette période de changement. Partager ses préoccupations permet d'assurer la communication et l'équilibre du couple. N'hésitez pas à aborder avec votre partenaire, vos craintes, vos difficultés, vos questions ou encore vos appréhensions concernant votre sexualité.

La sexualité est basée sur le vécu de chacun des partenaires du couple. Votre partenaire n'a pas systématiquement les mêmes réactions ou sentiments que vous face aux effets du cancer et des traitements. En ayant connaissance de vos inquiétudes ou de votre gêne, votre partenaire peut aussi vous rassurer et vous aider à dédramatiser vos réactions face à la diminution de votre désir sexuel ou votre peur de ne plus être désirable à ses yeux.

En parler à votre équipe médicale

La sexualité dépend de facteurs physiologiques, mais aussi psychologiques et relationnels. Il est important d'explorer, avec l'aide de professionnels (urologue, gynécologues, sexologues, psychologues), les origines des troubles de la sexualité et les traiter à la fois d'un point de vue émotionnel et organique, tout en tenant compte des liens affectifs et sexuels qui existaient avant la maladie.

N'hésitez pas à en parler à votre équipe médicale qui est habituée à ce type de demande et vous orientera vers une solution adaptée à votre situation.

Les effets sur la sexualité par type de cancer

Les conséquences des traitements sur la sexualité varient selon le type de cancer. Vous pouvez consulter ci-dessous les pages dédiées aux effets de la maladie et des traitements sur la sexualité, en fonction de la localisation du cancer.

En savoir plus sur :

La Ligue contre le cancer propose également deux livrets d'information dédiés à la sexualité pendant et après le cancer : une brochure pour les hommes et une brochure pour les femmes.

À retrouver sur http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Sexualite-et-fertilite/Sexualite
Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 02/12/2013
L’Institut national du cancer est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie.
Institut national du cancer
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?