Dossier
Le 25/06/2020

Tout savoir sur le Coronavirus Covid-19

Dossier constitué avec :
Le Ministère des Solidarités et de la Santé, Gouvernement.fr

Nous vivons depuis le mois de mars 2020 une situation inédite due à une maladie nouvelle et très contagieuse. Elle sera vaincue grâce à l’engagement et la responsabilité de chacun d’entre nous. 
Retrouvez ici les informations sur la crise du Coronavirus COVID -19 en France.

Qu’est-ce que le coronavirus COVID-19 ?

Origine du virus

Le virus identifié en janvier 2020 en Chine est un nouveau coronavirus, nommé SARS-CoV-2. La maladie provoquée par ce coronavirus a été nommée COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Depuis le 11 mars 2020, l’OMS qualifie la situation mondiale du COVID-19 de pandémie ; c’est-à-dire que l’épidémie est désormais mondiale.

Les coronavirus sont une famille de virus qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des coronavirus) à des pathologies plus sévères (comme les détresses respiratoires du MERS, du SRAS ou du COVID-19).

Le COVID-19 est dangereux pour les raisons suivantes :

  • il est très contagieux : chaque personne infectée va contaminer au moins 3 personnes en l'absence de mesures de protection ;
  • une personne contaminée mais qui ne ressent pas encore de symptômes peut contaminer d’autres personnes.

Comment le coronavirus se transmet-il ?

La maladie se transmet par ce qu’on appelle les gouttelettes : il s’agit de sécrétions invisibles qui sont projetées lors d’une discussion, d’éternuements ou en toussant. Les postillons correspondent aux gouttelettes visibles, mais la plupart des gouttelettes ne le sont pas.   Un contact étroit avec une personne malade est le principal mode de transmission de la maladie : notamment lorsqu’on habite ou travaille avec elle, qu’on a un contact direct à moins d’un mètre lors d’une discussion, d’une toux ou d’un éternuement, sans mesures de protection. Le contact avec des mains non lavées ou des surfaces souillées par des gouttelettes est également à risque de contamination.   

La maladie se transmet :

  • par projection de gouttelettes (comme les postillons) contaminées par une personne porteuse : en toussant, éternuant ou en cas de contacts étroits en l’absence de mesures de protection (distance physique, mesures barrières, port du masque). Les gouttelettes contaminées sont inhalées par la personne saine, et déclenchent la maladie ;
  • par contact direct physique (poignée de main, accolade, bise...) entre une personne porteuse et une personne saine. Le virus est ensuite transmis à la personne saine quand elle porte ses mains à la bouche ; 
  • par contact indirect, via des objets ou surfaces contaminées par une personne porteuse. Le virus est ensuite transmis à une personne saine qui manipule ces objets, quand elle porte ses mains à la bouche.

La meilleure des protections : les mesures barrières et les mesures de distanciation physique.

Quel est le délai d’incubation de la maladie ?

Le délai d’incubation (période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes) du COVID-19 est de 3 à 5 jours en général, mais peut s’étendre jusqu’à 14 jours. Pendant cette période, le sujet peut être contagieux : il peut être porteur du virus avant l’apparition des symptômes ou à l’apparition de signaux faibles.

Quels sont les symptômes ?

Le COVID-19 peut se manifester par : 

  • la fièvre ou la sensation de fièvre (frissons, chaud-froid) ;
  • la toux ;
  • des maux de tête, courbatures, une fatigue inhabituelle ;
  • une perte brutale de l’odorat (sans obstruction nasale), une disparition totale du goût, ou une diarrhée ;
  • dans les formes plus graves : difficultés respiratoires pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation voire au décès.

Que faire en cas de symptômes ? 

Si j’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au COVID-19 :

  • je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation ;
  • si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j'appelle le SAMU (15) ou j'envoie un message au numéro d’urgence pour les sourds et malentendants (114).

Si j’ai des questions relatives à mes traitements en cas de COVID-19 : je ne pratique pas l’automédication. Je me renseigne sur: https://www.covid19-medicaments.com/.

Comment se protéger et protéger les autres du virus ?

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour se protéger et protéger les autres, on les appelle les gestes barrières :

  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir 
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  • Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts
  • Se distancier d’au moins un mètre de chaque autre personne autour de soi

Qui est considéré comme une personne à risque ? 

  • Les personnes âgées de 70 ans et plus ;
  • Les patients présentant une insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ; 
  • Les patients aux antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • Les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • Les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  • Les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise (médicamenteuses : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive, infection à VIH non contrôlé avec des CD4 <200/mm³, consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souche hématopoïétiques, atteints d’hémopathie maligne en cours de traitement, présentant un cancer métastasé) ;
  • Les malades de cirrhose au stade B au moins ;
  • Les femmes enceintes à partir du 3eme trimestre de grossesse ;
  • Les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40kg/m²)

Les traitements

Les patients infectés par le COVID-19 bénéficient aujourd’hui de traitements symptomatiques, c’est-à-dire visant à soulager les symptômes Il n’existe pas encore de traitement spécifique efficace, validé et approuvé contre le virus, d’où l’importance de freiner sa propagation par les gestes mesures barrières et les mesures de distanciation physique.

Par ailleurs, une vigilance quant à la prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène...) est nécessaire. De manière générale, l’auto-médication par anti-inflammatoires doit être proscrite. De plus, il semblerait que les anti-inflammatoires non  stéroïdiens pourraient être un facteur d’aggravation de l'infection. Ainsi, dans le cas d’une infection au coronavirus COVID-19, le paracétamol est recommandé.

Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires, si vous avez des questions relatives à vos traitements en cas de COVID-19 ou en cas de doute, ne pratiquez pas l'automédication : demandez conseil à votre médecin ou consultez le site https://www.covid19-medicaments.com (réalisé avec le Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance).

Comment s’organise la recherche autour du virus en France?

Le monde de la recherche est mobilisé d’une manière inédite :

  • La France est le seul pays européen à avoir initié un programme de recherche clinique sur le COVID-19 dès le 22 mars. Des équipes travaillent sur plusieurs pistes de traitement à Paris, Marseille ou encore Lyon ; les protocoles ont commencé. C'est la première fois que la communauté scientifique française mène un effort de recherche d’une telle ampleur, en temps réel, au cours d'une épidémie.
  • De nombreux programmes français et européens et des essais cliniques, sont en cours afin d’améliorer le diagnostic, la compréhension et la prise en charge de cette maladie.
  • La France participe activement aux initiatives mondiales de recherches. Tous les travaux sont mis en ligne en open source et en open access pour partager le maximum de données.
Afin de soutenir l’effort de recherche :
 
  • Les ministères des Solidarités et de la Santé, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, l’Agence Nationale de la Recherche, l’INSERM… sont mobilisés ;
  • 8 millions d’euros ont été débloqués par les ministères en soutien et à la coordination de la réponse scientifique à la propagation du virus.
  • Un fonds d’urgence de 50 millions d’euros pour lutter contre l’épidémie ainsi que le réinvestissement de 5 milliards d’euros supplémentaires dans la recherche sur les dix prochaines années a été annoncé par le Président de la République.

État des recherches sur les vaccins :

Il n’existe pas de vaccin contre le COVID-19 pour le moment. De nombreux laboratoires publics comme privés, français comme internationaux, y travaillent. Dans tous les cas, les vaccins ne devraient pas être disponibles avant plusieurs mois.

Point de situation en France

Voici les informations du jour pour vous informer sur l’évolution de la situation en France : 

  • 161 348 cas confirmés
  • 29 731 décès
  • 9 299 hospitalisations

Point de situation en région

Centre-Val de Loire : Covid-19 - Situation et...
Informations et point de situation Coronavirus - COVID-19 en Centre -Val de Loire
Bretagne : Coronavirus Covid-19 - point de situation
Retrouvez le point de situation en Bretagne.
Coronavirus / Covid-19 : point d'actualité
Point de situation Coronavirus en Martinique
Hauts-de-France : Coronavirus Covid-19 - Point de...
Retrouvez les données de santé publique concernant le Covid-19 en Hauts-de-France et par département : données...
La Réunion - Coronavirus / covid-19 : point de situation
Retrouvez sur cette page le point de situation sur l'épidémie Coronavirus - COVID-19 à la Réunion.
Nouvelle-Aquitaine : COVID-19 - Actualités,...
Retrouvez les dernières actualités relatives au Coronavirus/COVID-19, les communiqués de presse et les points épidémio de...
Pays de la Loire - Coronavirus / Covid-19 : point de...
Coronavirus (Covid-19) : point de situation pour la région Pays de la Loire.
Provence-Alpes-Côte d'Azur - Coronavirus / Covid...
Situation épidémiologique en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Bourgogne-Franche-Comté - Coronavirus / Covid-19 :...
Le coronavirus reste présent en Bourgogne-Franche-Comté. L’ARS rappelle que limiter le risque de diffusion passe par les...
Normandie : Coronavirus COVID-19 - dossier complet
L'ARS Normandie, le Ministère des solidarités et de la santé ainsi que Santé Publique France vous tiennent informés et...
Coronavirus / Covid-19 en Corse : point de situation
Point de situation de l'épidémie de Coronavirus - COVID-19 en région Corse. 
Grand Est - Coronavirus Covid 19 : point de situation
Coronavirus / Covid-19 en Grand-Est : point de situation.
Occitanie : Point de situation Coronavirus - actualité...
Toutes les informations sur le Coronavirus en Occitanie actualisées en temps réel: le point quotidien sur la situation en...
Guyane - Coronavirus / Covid-19 : point de situation
Point de situation Coronavirus - COVID-19 en Guyane - 31 juillet 2020
Mayotte - Coronavirus / Covid-19 : point de situation
Point de situation Coronavirus COVID-19 à Mayotte.

Ce qui change au 15 juin 

L'ensemble du territoire français, à l'exception de la Guyane et de Mayotte, a désormais été placé en vert. Les activités suivantes sont à nouveau possibles : cafés et restaurants, parcs et jardins, musées, monuments et zoos, etc. 

La situation s’améliore à un rythme encourageant, résultat de l’engagement de chacun, et du travail de tous ceux qui se sont mobilisés contre l’épidémie – en particulier le personnel soignant et les élus locaux. En savoir plus 

Le dépistage

La stratégie de dépistage des autorités sanitaires :
Après avoir réservé les tests aux personnes les plus vulnérables, il s’agit désormais de pouvoir tester toute personne qui présente des symptômes du COVID-19 et les personnes de son entourage qu’elle aurait pu contaminer. 

Pour cela, 700 000 tests diagnostiques virologiques vont être réalisés chaque semaine (contre 175 000 auparavant). Pour découvrir la stratégie nationale de déconfinement présentée par le Premier ministre à l’Assemblée nationale, rendez-vous sur cet espace dédié au déconfinement.

Différence entre les 2 grands types de tests utilisés dans la lutte contre le Covid-19 : tests diagnostiques virologiques (RT-PCR) et tests sérologiques :
capture_decran_2020-05-13_a_15.42.57.png

Télécharger ici l’infographie sur les tests
 

Les tests par PCR, dont l’objectif est de casser la chaîne de transmission du virus en détectant les personnes contaminées, sont les tests utilisés en France dans le cadre d’opérations de dépistage concernant les publics les plus vulnérables ainsi que les soignants. Ils seront progressivement élargis, en priorisant les contacts rapprochés des personnes contaminées ou jugées “à risque”.  

Les tests sérologiques n’apportent à ce jour aucune information fiable sur une possible contamination, protection ou sur le statut immunitaire. Ils ne sont donc pour le moment pas recommandés pour le dépistage ou pour savoir si l’on est immunisé. Le Gouvernement travaille néanmoins au déploiement sélectif des sérologies dans certaines indications limitées, toujours en lien avec les scientifiques qui nous permettent de définir les meilleures conditions d’utilisation de ce nouvel outil.

Questions et réponses sur les tests de dépistage
Retrouvez ici les lieux de dépistage Covid-19
En savoir plus sur les tests et les dépistages

Numéro d'informations utiles Coronavirus

Urgence-sécurité et écoute :

 

Informations :

  • Numéro vert : infos sur le Coronavirus COVID-19, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000.
  • Si vous avez des difficultés pour entendre ou parler par téléphone en raison d’un handicap, vous pouvez vous rendre sur l'espace de contact ouvert dédié aux personnes sourdes, malentendantes ou aveugles.
  • Vous pouvez également vous tenir informé sur le compte du Gouvernement sur WhatsApp en cliquant ici, ou en enregistrant le numéro "07 55 53 12 12" au nom de Gouvernement puis en envoyant à ce contact un message sur l'application pour commencer la discussion. Attention, la plateforme téléphonique et le bot WhatsApp ne dispensent pas de conseils médicaux.

J’habite à l’étranger, qui appeler ?

Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?