Trouble obsessionnel compulsif (TOC)

Information proposée et validée par Psycom Publiée le 27/10/2016

Le TOC est un trouble anxieux. Il se manifeste par des peurs particulières qui envahissent la pensée en permanence et deviennent des craintes obsédantes. Ces craintes ont souvent un contenu agressif, pour soi ou pour autrui. La personne lutte anxieusement pour les neutraliser.

Qu’est-ce qu’un TOC ?

Le TOC est un trouble anxieux. Il se manifeste par des peurs particulières qui envahissent la pensée en permanence et deviennent des craintes obsédantes. Ces craintes ont souvent un contenu agressif, pour soi ou pour autrui. La personne lutte anxieusement pour les neutraliser.

  • Les obsessions idéatives

    La conscience de la personne est envahie par une idée ou une pensée de façon permanente, incontrôlable, qui l’assiège et l’épuise dans une lutte anxieuse pour la neutraliser. Ce sont des idées concrètes (mots, chiffres, objets, personnes), ou des idées plus abstraites (référence à la morale, la métaphysique, la vie, la mort, la religion, l’ordre, la sexualité), ou encore des idées se rapportant aux comportements. La personne est en proie aux doutes, ruminations, scrupules. Ces idées s’accompagnent decompulsions ou de rituels.
  • Les obsessions phobiques

    Ces obsessions se rapprochent des phobies, mais elles sont différentes car elles apparaissent en dehors d’une situation phobogène. Ce n’est pas la situation qui provoque l’anxiété mais la pensée de celle-ci. Ce sont en particulier :
    • les phobies des maladies, du cancer
    • les phobies des microbes et de la saleté
    • les phobies d’impulsion (crainte de commettre un acte absurde, immoral, d’agresser quelqu’un ou soi-même).
  • Les compulsions

    Ce sont des actes qui s’imposent à la personne de façon permanente, incontrôlable, obligatoire et répétitive. Ils ont un caractère « magique » et conjuratoire, irrationnel. Ils accompagnent    souvent les obsessions et les compliquent : compulsion à compter, suites de mots, rituels de vérification, de lavage, de la toilette, de l’habillage et du déshabillage, du coucher etc. Souvent l’entourage doit y participer pour garantir leur exécution et leur efficacité.

Pour en savoir plus voir la Brochure Psycom :Troubles anxieux et phobiques (pdf - 744,69 ko)

Qui est concerné ?

Selon la HAS , le trouble obsessionnel compulsif toucherait environ 2 % de la population adulte. Le trouble s’installe en général progressivement de manière insidieuse, ce qui peut retarder le diagnostic et l’accès à des soins adaptés.

Quelles sont les causes ?

Les différents courants de recherche privilégient les origines génétiques, biologiques ou psychologiques. La sérotonine (un neurotransmetteur) semble jouer un rôle particulier dans l’apparition du TOC.

Comment traiter le TOC ?

  • Thérapie Le traitement des TOC qui perturbent la vie quotidienne fait d’abord appel aux psychothérapies, notammentcognitivo-comportementales. En cas d’échec, un traitement par antidépresseur IRS ou la clomipramine permet parfois une amélioration partielle.
  • Relaxation : améliore le contrôle émotionnel, diminue les tensions musculaires et psychologiques.
  • Hygiène de vie : diminuer la prise d’excitants (alcool, tabac, café,…) et pratiquer régulièrement une activité physique aide à diminuer l’anxiété.

Où trouver de l’aide ?

Rédaction

Dr. Gilbert Riquier, psychiatre (ASM 13) et Aude Caria, psychologue (Psycom), Synthèse réalisée par Marc Oeynhausen à partir de la brochure Psycom « Anxiété et Phobies », Juin 2011. Mise à jour Psycom, septembre 2016

À retrouver sur http://www.psycom.org/Espace-Presse/Sante-mentale-de-A-a-Z/Trouble-obsessionnel-compulsif-TOC
Information proposée et validée par Psycom Publiée le 27/10/2016
Organisme public d’information, de formation et de lutte contre la stigmatisation en santé mentale.
Psycom
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?