Un temps fort du parcours de soins - Dispositif d'annonce

Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 30/11/1999

Date de dernière mise à jour : 26/08/2009

Date de dernière mise à jour : 26/08/2009

A plusieurs reprises, notamment lors des premiers Etats Généraux des malades organisés par la Ligue Nationale Contre le Cancer en 1998, les patients ont expliqué combien la difficulté de l'entrée dans la maladie pouvait être majorée par des conditions d'annonce inappropriées : par téléphone, dans un couloir, dans une chambre à deux lits et sans accompagnement…

Cette demande avait été entendue et traduite dans la mesure 40 du Plan cancer 2003-2007 qui prévoyait de faire bénéficier les patients de meilleures conditions d'annonce du diagnostic de leur maladie. Cette mesure a fait l'objet d'une expérimentation nationale dans 58 établissements volontaires dans 15 régions entre juin 2004 et mai 2005.

Le dispositif d'annonce est construit autour de quatre temps correspondant à quatre étapes de prise en charge du patient par des personnels médicaux ou soignants.


Un temps médical

Il correspond à une ou plusieurs consultations dédiées à l'annonce du diagnostic de cancer, puis à la proposition d'une stratégie thérapeutique définie lors de la réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). Le projet thérapeutique est présenté et expliqué au malade. La décision thérapeutique, comprise et acceptée par le malade, lui sera ensuite remise sous forme d'un programme personnalisé de soins (PPS).

Un temps d'accompagnement soignant

Il permet la possibilité au malade ou à ses proches d'accéder, selon leurs choix, à des soignants (en général un infirmier mais il peut s'agir aussi d'un manipulateur d'électroradiologie médicale). Ce temps peut se dérouler aussitôt après la consultation médicale ou quelques jours plus tard. Le soignant écoute le malade, reformule ce qui été dit pendant la consultation médicale, donne de l'information sur le déroulement des soins et peut orienter le malade vers d'autres professionnels (assistant social, psychologue…).

L'accès à une équipe impliquée dans les soins de support

L'accès à une équipe impliquée dans les soins de support permet au patient d'être soutenu et guidé dans ses démarches, en particulier sociales, en collaboration avec les équipes soignantes. La personne malade pourra ainsi rencontrer, en fonction de sa situation et si elle le souhaite, des professionnels spécialisés (assistant social, psychologue, kinésithérapeute, nutritionniste…).

Un temps d'articulation avec la médecine de ville

Il est indispensable que le médecin traitant soit informé en temps réel, en particulier dès ce premier temps de la prise en charge hospitalière. Il reste un interlocuteur privilégié du patient et doit être associé au parcours de soins. Le dispositif d'annonce s'appuie ainsi sur un travail de liaison et de coordination entre les différents professionnels concernés.



DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER


TEXTES DE RÉFÉRENCE

Décret no 2007-388 du 21 mars 2007 - PDF 120,92 ko relatif aux conditions d'implantation applicables à l'activité de soins de traitement du cancer et modifiant le code de la santé publique (123 Ko)

Circulaire n° DHOS/SDO/2005/101 du 22 février 2005 - PDF 105,96 ko et   Annexes - PDF 114,21 ko


LIENS UTILES

La Ligue contre le cancer : www.ligue-cancer.net 

À retrouver sur http://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Parcours-de-soins-des-patients/Dispositif-d-annonce/Un-temps-fort-du-parcours-de-soins
Information proposée et validée par Institut national du cancer Publiée le 30/11/1999
L’Institut national du cancer est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie.
Institut national du cancer
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?