Vivre avec les règles

Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016

Quand on est une fille, l’arrivée des règles c’est quelque chose qu’on attend avec impatience et appréhension à la fois. Une fois-là, on peut ne plus savoir quoi faire. Quand on est un garçon, on peut se poser plein de questions sur ce curieux phénomène.

Pour autant, il est important d’apprendre à vivre avec ces saignements qui reviendront tous les mois. Avoir ses règles ne veut pas dire « arrêter  de vivre », mais juste trouver les moyens de bien vivre avec.

Utiliser des protections périodiques



Dès leur arrivée, la première chose à faire est de se protéger, afin de ne pas tâcher ses vêtements et de continuer sa vie de tous les jours. Bien souvent, pour les premières règles on conseille d’utiliser des serviettes hygiéniques. Elles s’achètent en grande surface ou en pharmacie. Elles se placent dans la culotte au moyen d’une petite bande adhésive, et doivent être changées régulièrement. Très pratiques et faciles à utiliser, elles ne permettent pas la pratique de certaines activités comme la baignade et peuvent être visibles sous certains vêtements.

Ensuite, on peut opter pour des protections périodiques telles que le tampon ou la coupe menstruelle. Invisibles, elles permettent de s’habiller comme on veut et de pratiquer quasiment toutes les activités sportives souhaitées.

Avoir des relations sexuelles



Avoir ses règles n’est pas une contre-indication aux rapports sexuels. Durant cette période, c’est à chacun des partenaires de décider s’il ou elle se sent à l’aise avec ça. En revanche, info importante : avoir des relations sexuelles pendant la période de règle ne protège pas des risques de grossesse ni des IST. Pour les IST, au contraire, la présence du sang menstruel peut augmenter le risque de transmission.

Supprimer ses règles



De façon ponctuelle ou de façon continue, on peut souhaiter supprimer sa période de règles. La contraception hormonale le permet sous certaines conditions. Si les règles disparaissent d’elles-mêmes en l’absence de contraception hormonale, alors on se trouve dans un cas plus exceptionnel d’aménorrhée secondaire, dont il faut rechercher la cause.

Avoir l’humeur changeante



Le cycle menstruel est lié aux hormones et cela peut avoir une incidence sur notre humeur ou notre état psychologique. Avant l’arrivée des règles, il y a une variation du taux d’hormones féminines (œstradiol et progestérone). Au cours de cette période, plusieurs symptômes peuvent se manifester. On parle alors du syndrome prémenstruel. Des fluctuations d’humeur sont possibles. Elles sont liées aux changements hormonaux mais aussi à l’environnement (mode de vie, qualité du sommeil, appétit, conflits ou tensions avec ses proches etc…). Si l’on se sent stressée avec sa famille par exemple, la période précédant les règles pourra renforcer cet état d’irritabilité et l’on se sentira encore plus à fleur de peau ! Il y a donc des facteurs variés qui jouent sur ce syndrome prémenstruel.

Puis, la période des règles fait brutalement chuter le taux d’hormones, ce qui peut entraîner une tendance à la somnolence, voire à la déprime. Et lorsque les règles sont douloureuses, l’humeur ne peut qu’être mise à rude épreuve ! La douleur aggrave les symptômes, qu’ils soient physiques et/ou psychologiques…

Finalement, les règles c’est plein de promesses (devenir une femme, être mère un jour peut-être…) mais ce sont aussi quelques inconvénients. Savoir trouver les trucs et astuces pour ne pas en être embêtée est essentiel afin de profiter pleinement de ce qui fait plaisir  .

À retrouver sur http://www.filsantejeunes.com/vivre-avec-les-regles-18771
Information proposée et validée par Santé publique France - Fil santé jeunes Publiée le 07/11/2016
Une équipe d’adultes aux compétences professionnelles complémentaires, habitués à répondre aux questions santé des jeunes. Nous avons tous l’expérience de l’écoute téléphonique sur le numéro vert Fil Santé Jeunes (0 800 235 236). Notre équipe est composée de professionnels de santé (médecins et psychologues) et chaque texte publié est validé par un comité de rédaction composé de plusieurs membres de l’équipe. Elle comporte aussi des professionnels du net. Notre accompagnement est totalement gratuit. Ce service est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans
Santé publique France - Fil santé jeunes
Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?