Vivre à domicile avec un handicap auditif

Information proposée et validée par CNSA - pour-les-personnes-agees.gouv.fr Publiée le 04/07/2017

Les capacités auditives diminuent avec l’avancée en âge. Entendre moins bien entraîne des problèmes de communication et peut avoir des conséquences importantes sur la vie des personnes âgées et celle de leur entourage : désagréments quotidiens, quiproquos, perte d’autonomie, repli sur soi. Des solutions existent pour continuer à bien vivre chez soi et avec les gens autour de soi malgré un handicap auditif.

Entendre moins bien a des conséquences directes sur la vie sociale et familiale car l’audition est essentielle à notre mode d’échange le plus spontané : la parole. Quand on entend moins bien, on peut chercher à éviter certaines situations (réunions de familles, sorties...) au risque de s’isoler.

Une personne qui entend mal va :

  • entendre moins fort,
  • ne pas percevoir clairement les sons : elle entend mais elle ne comprend pas,
  • avoir des difficultés à comprendre la parole dans le bruit et les conversations de groupe.

Ces difficultés vont avoir des conséquences importantes sur sa qualité de vie :

  • désagréments quotidiens : ne pas entendre quand quelqu’un frappe à la porte, ne pas entendre la sonnerie du téléphone…,
  • malentendus : mauvaise compréhension d’un lieu de rendez-vous par exemple.

Du fait de ces problèmes de communication, la personne va ressentir de la gêne et de la frustration voire de l’exaspération et va avoir tendance à s’isoler et à se replier sur elle-même pour éviter d’être confrontée à ces situations pénibles.

Pour éviter de mettre son proche en difficulté, l’entourage peut de son côté avoir tendance à réduire les échanges en les limitant aux échanges utiles au risque de perdre l’habitude de converser sur des centres d’intérêts communs.

La personne malentendante risque ainsi d’abandonner ses activités habituelles et restreindre sa vie sociale. Pourtant, continuer à faire des activités, à voir du monde, est important pour un vieillissement en bonne santé.

Des solutions existent pour préserver sa qualité de vie malgré des problèmes d’audition.

Consulter son médecin traitant

La première chose à faire lorsque des problèmes d’audition apparaissent est d’en parler à son médecin traitant, le plus tôt possible. Plus les problèmes d’audition sont pris en charge tôt, plus il est facile d’intervenir. En effet, plus on attend pour s’appareiller, plus l’adaptation risque d’être difficile.

Le médecin traitant orientera vers un O.R.L. (oto rhino laryngologiste).

Il est aussi possible de suivre des séances d’orthophonie en vue d’une rééducation auditive qui permet de surmonter les difficultés de communication :

  • apprendre à lire sur les lèvres, à bien décoder les mots,
  • apprendre à utiliser des stratégies d'écoute adaptées dans différentes situations.

S’équiper de matériel adapté

Les appareils auditifs  

S'il n'existe pas de traitement médico-chirurgical, l’O.R.L (oto rhino laryngologiste) dirigera le patient vers un audioprothésiste qui proposera l’appareil qui convient le mieux parmi les différentes marques et modèles disponibles. Chaque personne souffrant d'un type de surdité qui lui est propre et ayant des besoins différents, il est important de choisir l’appareil le plus approprié, tenant compte du niveau d’audition de la personne mais aussi de son inconfort vis-à-vis des sons forts.

Il est important d’envisager un appareil sur chaque oreille lorsque la surdité est bilatérale, afin de minimiser la gêne dans le bruit et les conversations de groupe.

Il existe des appareils auditifs plus ou moins sophistiqués. La prise en charge par la sécurité sociale dépend du type d’appareil choisi. La PCH (prestation de compensation du handicap) peut également prendre en charge une partie du coût d’un appareil auditif.

Pour se repérer dans les démarches et les interlocuteurs à contacter quand il s'agit de s’équiper en appareils auditifs, consultez le guide pratique "Bien s'équiper en appareils auditifs" réalisé par le Bucodes SurdiFrance, qui fédère des associations de personnes malentendantes. 

Pour le téléphone

Les personnes malentendantes rencontrent des difficultés pour entendre le téléphone et pour suivre une conversation téléphonique. Des solutions existent pour pallier ces difficultés :

  • Pour savoir que l’on reçoit un appel

Des téléphones fixes sont spécialement conçus pour avoir un volume réglable et être compatibles d’utilisation avec des appareils auditifs.

Pour les téléphones fixes,  il existe des détecteurs d'appel : quand on reçoit un appel, un avertisseur lumineux clignote. Plusieurs avertisseurs peuvent être placés dans les différentes pièces de l’habitation. Il est aussi possible de s’équiper d’un vibrateur de poche qui vibre quand le téléphone sonne.

Pour les téléphones portables, le mode vibreur et les systèmes d’avertissement lumineux permettent de savoir que l’on reçoit un appel.

  • Pour suivre une conversation téléphonique

Il existe des applications sur smartphones qui permettent d’avoir une transcription écrite en direct des propos de son interlocuteur.
Certains appareils auditifs disposent d’un système Bluetooth permettant une liaison directe avec certains smartphones en cas d’appel.

A noter : le 114 est un numéro d’appel d’urgence pour les personnes avec des difficultés à entendre ou à parler

Grâce à ce numéro unique, national, gratuit, accessible par SMS ou fax, 24/24, 7/7, vous pouvez contacter directement le samu (15), la police-gendarmerie (17), les pompiers (18).

Il suffit de composer le « 114 » dans la fonction SMS/messages de votre téléphone accompagné de votre message d’urgence. Les agents du 114 vous répondent et contactent les services d’urgences adaptés (15-17-18) les plus proches de chez vous.

Pour en savoir plus, consulter le site internet Urgence 114.

Il est possible de financer une partie du coût de ce matériel adapté grâce à :

  • l’APA (allocation personnalisées d’autonomie).
  • la PCH (prestation de compensation du handicap).

Pour en savoir plus, consulter l’article « l’APA » et l’article « la PCH ».

Pour la télévision

Il existe différents appareils pour permettre à une personne malentendante de suivre les émissions à la télévision sans risquer de déranger l’entourage avec un volume élevé : casque qui se branche sur le téléviseur, amplificateur portatif personnel, boucle magnétique couplée à l’appareillage, ou système Bluetooth…

Par ailleurs, de nombreuses émissions de télévision sont sous-titrées : les mots qui sont prononcés s'impriment au bas de l'écran, ce qui permet de suivre plus facilement.

Adapter son logement

L’adaptation du logement va permettre de faciliter la perception des sons. Par exemple :

  • en évitant les sources de bruit nuisibles : par exemple, en choisissant des appareils électroménagers silencieux, en ouvrant l’espace, 
  • en créant par exemple des communications entre des pièces utilisées en même temps par différentes personnes du foyer (porte ou passe-plat entre la cuisine et le salon par exemple), ce qui facilite la perception des sons,
  • en équipant une pièce du logement d’une boucle magnétique qui permettra une transmission des sons (télé, radio etc…) directement à l’appareil auditif sans être perturbé par les bruits ambiants.

A noter : Certains lieux recevant du public (salles de spectacle, cinémas, lieux de culte …) sont équipés de boucles magnétiques.

Adapter sa communication avec les autres

Prendre quelques précautions avant de parler et penser à utiliser des techniques simples pendant une conversation peut faciliter la communication avec les personnes malentendantes.

Une personne qui souhaite communiquer avec une personne malentendante peut utiliser les techniques suivantes :

  • éviter les bruits de fond,
  • attirer l'attention de la personne avant de lui parler et la regarder bien en face,
  • veiller à ce que son visage soit bien dégagé et ne soit pas dans la pénombre,
  • parler clairement et à un rythme moyen,
  • ne pas crier,
  • être expressif, faire des gestes,
  • reformuler une phrase mal comprise.

Une personne malentendante qui souhaite communiquer avec une personne à l'audition normale veillera à :

  • choisir un endroit bien éclairé et tranquille,
  • dire à cette personne quelle est la meilleure façon de communiquer avec elle,
  • être à l'affût des indices visuels,
  • faire écrire un mot, un indice si nécessaire,
  • dire si elle comprend ou non et ne pas faire semblant de comprendre.

D’une manière générale, pour le bien-être de tous, il est souhaitable de continuer à avoir des sujets de conversation habituels et spontanés avec une personne malentendante et ne pas s’en tenir seulement aux échanges utilitaires. 

Trouver du soutien

Il existe de nombreuses associations qui ont pour mission d’informer, d’orienter, de conseiller les personnes souffrant d’un handicap auditif.

Voici quelques exemples :

À retrouver sur http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/vivre-domicile/vivre-domicile-avec-une-maladie-ou-un-handicap/vivre-domicile-avec-un-handicap-auditif
Information proposée et validée par CNSA - pour-les-personnes-agees.gouv.fr Publiée le 04/07/2017
La CNSA (caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) contribue au financement et à l’accompagnement de l’aide à l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Elle anime le portail national www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr et informe les personnes âgées en perte d’autonomie et leurs proches sur les aides, les démarches et les interlocuteurs à contacter. 
CNSA - pour-les-personnes-agees.gouv.fr

Le contenu proposé vous a-t-il été utile ?